Ecolo-attitude de Michèle Laroque

 

ECOLO-ATTITUDE de Michèle Laroque

Actrice, productrice, réalisatrice, humoriste, Michèle Laroque a toujours porté plusieurs projets à la fois. Gaie, spontanée, elle fait partie de notre univers depuis 30 ans, et participe à de nombreuses associations humanitaires dont les restos du coeur

BDNV / Pensez vous que les artistes sont de bons vecteurs pour faire passer des informations sur le respect de la planète ? 

Michèle Laroque / Bien sûr, c’est tout à fait leur place que d’ouvrir les yeux, et de faire en sorte que les choses s’améliorent pour tout le monde.

BDNV / Quelle association voudriez-vous mettre en lumière afin de nous la faire connaitre ?

Michèle Laroque / Il y en a plusieurs, mais je suis entre autres, marraine de  » ENFANT STAR ET MATCH  » qui s’adressent aux enfants malades et qui leur permet de rencontrer de grands sportifs et des artistes puisqu’il s’agit de jouer au tennis tous ensemble. Et aussi, par le biais de jeux vidéos quand les enfants ne peuvent pas quitter leur chambre.

BDNV / Quel est votre écolo geste au quotidien ?

Michèle Laroque / D’abord bien me nourrir et bien nourrir les gens que j’aime, et ensuite faire attention à l’eau et à l’électricité.

BDNV / Si vous aviez une baguette magique que feriez-vous?

Michèle Laroque / Pour la Terre, enlever toutes les peurs, pour l’humanité, faire en sorte que les gens s’aiment.

P.S. Pour www.biodansnosvies.fr

Ecolo-attitude de Véronique Lortal ou la voix de l’Etre


 
Formatrice, coach vocal, musicienne, auteure, compositrice interprète, Véronique Lortal est artiste, passionnément, authentiquement.
 
 
Douée d’un timbre reconnaissable, elle a accompagné de sa voix et au piano de nombreux artistes dont Alain Souchon, Jane Birkin, Jacques Higelin, Enzo Enzo, Marc Lavoine, Jacno, le Grand Orchestre du Splendid, et même Coluche!  
 
De tournées en studios d’enregistrement, de projets artistiques en showcase, Véronique, en plus de son travail de choriste et pianiste, a réussi à se faire une place dans le monde de la musique : elle a écrit et composé deux albums, 4 singles et chanté sur de nombreuses scènes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques années plus tard, son envie de transmettre et de guider s’est renforcée et l’a emmenée à devenir coach vocal. Mais un coach particulier, toujours en évolution, à la recherche d’une étincelle qui apporterait liberté et sérénité en plus du bonheur de chanter : elle pratique depuis longtemps le yoga, le Qi Gong et est praticienne PNL et rebirther professionnelle. Elle a accompagné de nombreux élèves en animant des ateliers chant au célèbre Studio des variétés (1997 à 2004), à l’école Atla (1998 à 2003) et à la Manufacture chanson (1999 à ce jour).
Subtile, bienveillante et particulièrement sensible à tout ce qui l’entoure, sa présence vous enveloppe d’une douceur infinie, sa compagnie est joyeuse et elle parle de son métier avec bonheur. Elle aime la voix, jouer avec elle, la révéler, la libérer, l’apprivoiser, la faire jaillir ou l’apaiser, car elle chante comme elle respire et fait chanter les autres par amour pour qu’ils se trouvent dans leur vérité.
 
Elle anime des stages chaque année, fait chanter en groupe, en atelier, en entreprise, ou en privé, parfois à l’étranger pour conjuguer plaisir de chanter et découverte de paysages de rêve.
 
Elle est aussi coach pour des artistes confirmés qui se produisent sur scène, pour des journalistes, des managers ou des orateurs qui désirent perfectionner leur voix.  Ces séances peuvent même se faire par Skype. On l’appelle aussi dans des écoles pour des master-class d’une journée.
 
La nature dans toute sa diversité et sa beauté fait partie intégrante de sa vie, elle en a besoin, elle s’y ressource, s’y plonge aussi souvent que possible ; elle nous donne ici son écolo-attitude : 
 
BDNV /
Quels sont tes gestes écolo au quotidien ?
 
V.L. /
Me soigner avec des huiles essentielles et des recettes de grand-mère à base de produits naturels, privilégier la nourriture bio et des petits producteurs.
Contre la toux et le rhume,  un remède 100% naturel de Marie, la grand-mère de Véronique Lortal, 

Fresh honeyMiel, gingembre frais, cannelle en poudre, citron, clou de girofle. Faire chauffer dans une casserole à feu doux et boire par petite cuillerée toute la journée.

Faire le tri de toutes les poubelles et essayer de ne plus acheter de sac en plastique !

Donner aux Emmaus tout ce qui pourrait leur donner de l’argent et qui ne me sert plus, et trier de même, les textiles pour les donner aux associations. J’essaye de vivre dans le minimalisme au lieu d’avoir la fièvre acheteuse de tout et n’importe quoi.
J’éteins les lumières derrière moi, baisse le chauffage la nuit, fais mes propres recettes pour nettoyer la maison (à base de vinaigre blanc.)
Je remercie la vie le matin quand je me lève vivante et en parfaite santé, je remercie l’eau qui coule du robinet, les arbres pour l’air qu’ils me donnent, la perfection de l’équilibre de la terre ; remercier d’être ici et maintenant, c’est fondamental !
 
BDNV /
Quelles sont les associations que tu défends ?
V/L./
Les associations qui me tiennent à coeur sont celles qui s’occupent des enfants en général et en particulier : Handicap international que j’aide financièrement dans la mesure de mes moyens. Je vais chanter quand on me le demande dans des hôpitaux pour enfants malades et je les fais chanter gratuitement.
Et puis les associations pour les animaux : tous mes chiens adorés viennent d’association. Lola-Blanquita (ma chienne) est un Podenca que j’ai adopté dans un refuge espagnol qui sauve les Galgos et Podencos. (ndlr : lire notre article sur le sujet).
 
 
Je parraine une éléphante en Thaïlande avec qui j’ai passé toute une journée. C’est une femme extraordinaire qui a donné toute sa fortune pour sauver les éléphants victimes de la guerre, des « fêtes » religieuses et des touristes qui leur montent sur le dos jusqu’à en crever. Elle leur a acheté un parc immense et les laisse en liberté entourés de médecins et soigneurs jusqu’à ce qu’ils retrouvent la joie de vivre et la santé.
 
BDNV / Chanter, c’est une activité qui a une action bénéfique sur la santé physique et mentale…. et qui offre au monde une vibration positive… 
 
V.L./
Chanter c’est communiquer oui et c’est aussi faire vibrer tout son corps physique et mental vers une euphorie, un accomplissement, une libération de l’être entier. Chanter pour se faire plaisir, chanter professionnellement et pour les autres, chanter dans le deuil et le bonheur, chanter pour se donner du courage, chanter pour accoucher, pour vivre et mourir, chanter pour prier, chanter est essentiel. 
Chanter est une trés bonne thérapie.
Les bébés chantent, les muets chantent aussi avec leur larynx qui s’accorde à tous les sons.
C’est un des premiers actes que l’homme préhistorique a fait (avec le dessin) quand il a trouvé le feu pour se protéger et se reposer.
Tous les êtres vivants (végétaux y compris) sont sensibles au chant.
Le chant est pour tout le monde. Personne ne chante faux ou pas en place. Avec tous les outils que je donne tout le monde peut chanter. Aprés cela dépend de l’investissement qu’on y met. 
Où ? En groupe de 2, 3 ou 4 toutes les semaines, en cours privés, en stage, chez moi en cours privés ou à Paris (pour le moment), en stage de 10 personnes sur une semaine.
 
BDNV /
Prochain stage du 30 AVRIL au 3 MAI près de Brignoles? 
 

V.L. / Oui ! A la Provence Verte prés de Brignoles du 30 avril au 3 Mai, puis en Grèce à Paros du 04 au 11 juillet 2020 et du 29 août au 05 septembre 2020. Pour tous renseignements, stage, RDV, et des cours privés.  :  vero.lortal@gmail.com
 
BDNV /
Si tu avais une baguette magique et trois voeux à exaucer, quels seraient-ils ?
V.L./
Mes 3 Voeux pour la planète sont : 
Un respect total et profond de tous les êtres humains envers tous les êtres vivants dont la Terre-Mère. Chaque geste, chaque parole, chaque pensée pleine d’amour et de respect envers tout ce qui nous entoure et envers nous-mêmes.
Il faut changer l’éducation des êtres humains, les rendre plus autonomes, les respecter dès leurs plus jeunes âges, leur redonner l’envie de vivre au lieu de tout détruire par excès de compétitivité, d’envie de gloire et de richesse. Donc plus de solidarité inter-générationelle et de solidarité tout court.

Qu’on remplace toutes les énergies lourdes par des énergies vertes et que ce soit fait immédiatement.

BDNV /
Merci. Peux tu dire un mot pour notre site ?
V.L./
Bio dans nos vies ce sont des articles que j’ai grand plaisir à lire car ils sont trés originaux, extrêmement bien écrits, détaillés et profonds. C’est un journal, un blog qui m’inspire dans ma vie quotidienne, des présentations de nouvelles thérapies, d’une nouvelle façon de s’alimenter, de guérir, de se faire du bien. 
Tout y est bienveillant !
 
BDNV / Merci <3
 

Pour plus de renseignements rendez-vous sur la page : http://www.coach-voix-juste-authentique.com/page-d-exemple/

Pascale S pour www.biodansnosvies.fr

YOUSTORY , maison d’autoédition à suivre …

YOUSTORY  Vous avez toujours rêvé d’écrire un livre, un roman, une BD… Vous l’avez fait ! Et pourtant vos écrits sont restés dans des tiroirs…. Et si vous aviez enfin la possibilité de passer à la vitesse supérieure, d’être publiés ou tout simplement lus par vos enfants, petits enfants, amis et collègues? Nous avons découvert une maison d’autoédition qui vous accompagnera tout au long des étapes qui sont parfois difficiles à vivre seul : création, publication, promotion !

Quel bonheur de savoir que Léonard sera là pour vous écouter, vous guider, vous aider à réaliser enfin ce projet qui vous tient à coeur ! Découvrez ses services à la carte sur YOUSTORY        contact@youstory.fr

Pour avoir une santé de fer !

DU FER DU FER, C’EST NECESSAIRE !

Nous avons tous plus ou moins réduit notre consommation de viande, et certains l’ont complètement bannie. Alors il ne faut pas oublier de compenser les manques d’apports en fer avec une alimentation adéquate pour garder ses réserves.

Ajoutez dans vos assiettes à l’heure du petit déjeuner, des fruits à coque qui ont une forte teneur en fer : pistache, noix, noisettes, amandes. Ajoutez aussi dans vos salades de fruits entre les éternelles pommes bananes, des abricots séchés, des raisins secs, des cassis, des groseilles… (photo Matthieu Marin)

Les poissons et les fruits de mer sont riches en fer, pour [mg de fer/100 g]

Palourdes
Bigorneau
Mousse de Poisson
Huîtres
Rascasse
Moules
Anchois
Harengs marinés
Sardines à l’huile
    15
10
9
5 à 9
5,5
5,5
5,1
3,5
3,3

 

 

 

 

 

 

Le fer se trouve aussi dans les céréales, les légumineuses, les pâtes, le riz, le quinoa, les oeufs et les produits laitiers.Recette express : mettre dans un petit ramequin une cuillère de crème fraiche ou de soja cuisine, une cuillère d’épinards cuits salés, du cumin, du poivre. Ajoutez un oeuf par dessus ce mélange, un filet d’huile d’olive, et à la bonne saison des dés de tomates, et hop, au four 10 minutes maximum. Facile à préparer 🙂

On rediff ces trois recettes pour faire le plein de fer. Pour les vegan, remplacez à volonté le saumon et le poulet de ces recettes avec du tofu, riche en fer : 100 grammes de tofu = 5 mg de fer. On obtient le tofu à partir de jus de soja coagulé à l’aide d’un sel riche en calcium, il est ensuite pressé, un peu comme pour obtenir du fromage. Cuisiné à l’ail, sauté à la poêle avec des légumes, frit et roulé dans une panure maison, parfumé au citron et au curcuma, il apporte une texture nouvelle et appréciée dans tous les plats 🙂

Spéciale dédicace aux futures mamans !

TENTES ROUGES TENTES ROSES : LE FEMININ PARTAGE


En Amérique latine, au Moyen Orient, ou ailleurs dans le monde, les femmes se sont toujours réunies pour partager les grandes étapes de leur vie (puberté, mariage, grossesse, naissance, ménopause ou décès), et bien souvent, c’est sous des tentes que ces cercles de femmes s’organisaient. Dans cet espace sacré, protégé, confidentiel, elles se transmettaient depuis la nuit des temps, les rites féminins, les codes culturels, les expériences diverses.

C’est ainsi qu’un jour une femme, d’après le roman d’Anita Diamant, « Les tentes rouges », eut l’idée merveilleuse de créer la première tente rouge en France, lors de la journée des Doulas en mai 2008.

 

 

Depuis, les tentes rouges se montent ici et là avec à la clé, des moments bénis où l’on peut se confier sur les secrets enfouis, sur les ressentis des douleurs féminines, sur les violences conjugales, ou simplement sur la joie d’être femme ou mère et trouver l’étincelle qui peut offrir énergie, sérénité, solidarité, sororité.

Des tentes roses, qui offrent un espace réservé aux jeunes filles à partir de 12 ans, sont apparues dans quelques villes et villages de France, notamment, ici à Saint-Jeannet, grâce aux femmes de l’association Roue Libre !

Il y a de la magie dans ces rencontres et de la force dans la bienveillance.

Sous la tente, des gestes lents, des voix qui vibrent.

Sous la tente, des promesses d’échanges intenses et profonds, en toute confidentialité.

Sous la tente des heures rares et précieuses qui offrent un peu de douceur et d’espérance.

Sous la tente, des parfums de thé, de fleurs ou d’encens pour inscrire l’instant partagé dans chaque cellule de notre corps et de notre mémoire.

Sous la tente bat le coeur des femmes.

Clémence, Maria et Florence sont 3 amies qui animent la tente rose à Saint-Jeannet :

BDNV / Comment s’est créée cette tente rose à Saint-Jeannet?
 
C,M,F / Depuis environ deux ans nous organisons au village des rencontres de femmes qui se sont progressivement transformées en cercles de parole. Depuis quelques mois une tente abrite ces cercles et nous avons eu envie d’ouvrir un espace identique pour les plus jeunes. Nous avons réalisé qu’en tant qu’adolescentes nous avons manqué de lieux et de personnes pour évoquer les questions du féminin. Maintenant que nous sommes mamans, nous nous sommes intéressées à la question et avons l’élan de le partager. 
 
BDNV/ Quel est le message que vous aimeriez faire passer pour inviter de nouvelles jeunes filles qui peut être n’osent pas passer le seuil de la tente?
 
C,M,F, / Nous aimerions leur dire que notre but est d’aller à leur rythme, d’écouter leur questionnement du moment et de nous adapter sans avoir d’objectifs préconçu. Sous la tente tout peut être abordé mais rien n’est obligatoire. C’est un petit groupe, intime et doux, avec des activités ludiques et créatives et non un cours d’éducation sexuelle. 
 
BDNV/ Comment créer une tente dans son village ou sa ville, quels sont les conseils et astuces pour faciliter le montage de ce joli projet?
 
C,M,F, / Nous n’avons pas de recette mais pouvons partager avec vous ce qui nous a donné l’envie de nous lancer ! Commencer en collectif, faire confiance au groupe, se documenter et expérimenter en allant faire d’autres tentes. 
D’ailleurs, si vous êtes tentée par l’aventure, vous êtes la bienvenue pour partager une tente avec nous et vous inspirer ! 
 
BDNV/ Les hommes ont-ils aussi un espace rien qu’à eux?
 
C,M,F, / Oui ! Au village sont organisées des Tentes Blanches, ce sont des cercles de paroles réservés aux hommes où les questions du masculin sont évoquées et où ils peuvent s’exprimer en toute liberté.

 

BDNV/ Pour tous renseignements sur les rendez-vous « TENTES ROSES » à Saint Jeannet : 0608686432, et notez qu’en avril 2020, un festival ouvre ses portes à Forges les Bains 🙂

Pascale S pour www.biodansnosvies.fr

Ecolo-attitude de Véronique Lortal et de Michèle Laroque

Commençons par vous présenter l’écolo-attitude de Véronique Lortal, suivie de celle de Michèle Laroque:
 
Formatrice, coach vocal, musicienne, auteure, compositrice interprète, Véronique Lortal est artiste, passionnément, authentiquement.
 
 
Douée d’un timbre reconnaissable, elle a accompagné de sa voix et au piano de nombreux artistes dont Alain Souchon, Jane Birkin, Jacques Higelin, Enzo Enzo, Marc Lavoine, Jacno, le Grand Orchestre du Splendid, et même Coluche!  
 
De tournées en studios d’enregistrement, de projets artistiques en showcase, Véronique, en plus de son travail de choriste et pianiste, a réussi à se faire une place dans le monde de la musique : elle a écrit et composé deux albums, 4 singles et chanté sur de nombreuses scènes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quelques années plus tard, son envie de transmettre et de guider s’est renforcée et l’a emmenée à devenir coach vocal. Mais un coach particulier, toujours en évolution, à la recherche d’une étincelle qui apporterait liberté et sérénité en plus du bonheur de chanter : elle pratique depuis longtemps le yoga, le Qi Gong et est praticienne PNL et rebirther professionnelle. Elle a accompagné de nombreux élèves en animant des ateliers chant au célèbre Studio des variétés (1997 à 2004), à l’école Atla (1998 à 2003) et à la Manufacture chanson (1999 à ce jour).
Subtile, bienveillante et particulièrement sensible à tout ce qui l’entoure, sa présence vous enveloppe d’une douceur infinie, sa compagnie est joyeuse et elle parle de son métier avec bonheur. Elle aime la voix, jouer avec elle, la révéler, la libérer, l’apprivoiser, la faire jaillir ou l’apaiser, car elle chante comme elle respire et fait chanter les autres par amour pour qu’ils se trouvent dans leur vérité.
 
Elle anime des stages chaque année, fait chanter en groupe, en atelier, en entreprise, ou en privé, parfois à l’étranger pour conjuguer plaisir de chanter et découverte de paysages de rêve.
 
Elle est aussi coach pour des artistes confirmés qui se produisent sur scène, pour des journalistes, des managers ou des orateurs qui désirent perfectionner leur voix.  Ces séances peuvent même se faire par Skype. On l’appelle aussi dans des écoles pour des master-class d’une journée.
 
La nature dans toute sa diversité et sa beauté fait partie intégrante de sa vie, elle en a besoin, elle s’y ressource, s’y plonge aussi souvent que possible ; elle nous donne ici son écolo-attitude : 
 
BDNV /
Quels sont tes gestes écolo au quotidien ?
 
V.L. /
Me soigner avec des huiles essentielles et des recettes de grand-mère à base de produits naturels, privilégier la nourriture bio et des petits producteurs.
Contre la toux et le rhume,  un remède 100% naturel de Marie, la grand-mère de Véronique Lortal, 

Fresh honeyMiel, gingembre frais, cannelle en poudre, citron, clou de girofle. Faire chauffer dans une casserole à feu doux et boire par petite cuillerée toute la journée.

Faire le tri de toutes les poubelles et essayer de ne plus acheter de sac en plastique !

Donner aux Emmaus tout ce qui pourrait leur donner de l’argent et qui ne me sert plus, et trier de même, les textiles pour les donner aux associations. J’essaye de vivre dans le minimalisme au lieu d’avoir la fièvre acheteuse de tout et n’importe quoi.
J’éteins les lumières derrière moi, baisse le chauffage la nuit, fais mes propres recettes pour nettoyer la maison (à base de vinaigre blanc.)
Je remercie la vie le matin quand je me lève vivante et en parfaite santé, je remercie l’eau qui coule du robinet, les arbres pour l’air qu’ils me donnent, la perfection de l’équilibre de la terre ; remercier d’être ici et maintenant, c’est fondamental !
 
BDNV /
Quelles sont les associations que tu défends ?
V/L./
Les associations qui me tiennent à coeur sont celles qui s’occupent des enfants en général et en particulier : Handicap international que j’aide financièrement dans la mesure de mes moyens. Je vais chanter quand on me le demande dans des hôpitaux pour enfants malades et je les fais chanter gratuitement.
Et puis les associations pour les animaux : tous mes chiens adorés viennent d’association. Lola-Blanquita (ma chienne) est un Podenca que j’ai adopté dans un refuge espagnol qui sauve les Galgos et Podencos. (ndlr : lire notre article sur le sujet).
 
 
Je parraine une éléphante en Thaïlande avec qui j’ai passé toute une journée. C’est une femme extraordinaire qui a donné toute sa fortune pour sauver les éléphants victimes de la guerre, des « fêtes » religieuses et des touristes qui leur montent sur le dos jusqu’à en crever. Elle leur a acheté un parc immense et les laisse en liberté entourés de médecins et soigneurs jusqu’à ce qu’ils retrouvent la joie de vivre et la santé.
 
BDNV / Chanter, c’est une activité qui a une action bénéfique sur la santé physique et mentale…. et qui offre au monde une vibration positive… 
 
V.L./
Chanter c’est communiquer oui et c’est aussi faire vibrer tout son corps physique et mental vers une euphorie, un accomplissement, une libération de l’être entier. Chanter pour se faire plaisir, chanter professionnellement et pour les autres, chanter dans le deuil et le bonheur, chanter pour se donner du courage, chanter pour accoucher, pour vivre et mourir, chanter pour prier, chanter est essentiel. 
Chanter est une trés bonne thérapie.
Les bébés chantent, les muets chantent aussi avec leur larynx qui s’accorde à tous les sons.
C’est un des premiers actes que l’homme préhistorique a fait (avec le dessin) quand il a trouvé le feu pour se protéger et se reposer.
Tous les êtres vivants (végétaux y compris) sont sensibles au chant.
Le chant est pour tout le monde. Personne ne chante faux ou pas en place. Avec tous les outils que je donne tout le monde peut chanter. Aprés cela dépend de l’investissement qu’on y met. 
Où ? En groupe de 2, 3 ou 4 toutes les semaines, en cours privés, en stage, chez moi en cours privés ou à Paris (pour le moment), en stage de 10 personnes sur une semaine.
 
BDNV /
Prochain stage du 30 AVRIL au 3 MAI près de Brignoles? 
 

V.L. / Oui ! A la Provence Verte prés de Brignoles du 30 avril au 3 Mai, puis à Paros en Grèce du 04 au 11 juillet 2020 et du 29 août au 05 septembre 2020. Pour tous renseignements, stage, RDV, et des cours privés.  :  vero.lortal@gmail.com
 
BDNV /
Si tu avais une baguette magique et trois voeux à exaucer, quels seraient-ils ?
V.L./
Mes 3 Voeux pour la planète sont : 
Un respect total et profond de tous les êtres humains envers tous les êtres vivants dont la Terre-Mère. Chaque geste, chaque parole, chaque pensée pleine d’amour et de respect envers tout ce qui nous entoure et envers nous-mêmes.
Il faut changer l’éducation des êtres humains, les rendre plus autonomes, les respecter dès leurs plus jeunes âges, leur redonner l’envie de vivre au lieu de tout détruire par excès de compétitivité, d’envie de gloire et de richesse. Donc plus de solidarité inter-générationelle et de solidarité tout court.

Qu’on remplace toutes les énergies lourdes par des énergies vertes et que ce soit fait immédiatement.

BDNV /
Merci. Peux tu dire un mot pour notre site ?
V.L./
Bio dans nos vies ce sont des articles que j’ai grand plaisir à lire car ils sont trés originaux, extrêmement bien écrits, détaillés et profonds. C’est un journal, un blog qui m’inspire dans ma vie quotidienne, des présentations de nouvelles thérapies, d’une nouvelle façon de s’alimenter, de guérir, de se faire du bien. 
Tout y est bienveillant !
 
BDNV / Merci <3
 

Pour plus de renseignements rendez-vous sur la page : http://www.coach-voix-juste-authentique.com/page-d-exemple/

                                                             ***************

ECOLO-ATTITUDE de Michèle Laroque

Actrice, productrice, réalisatrice, humoriste, Michèle Laroque a toujours porté plusieurs projets à la fois. Gaie, spontanée, elle fait partie de notre univers depuis 30 ans, et participe à de nombreuses associations humanitaires dont les restos du coeur

BDNV / Pensez vous que les artistes sont de bons vecteurs pour faire passer des informations sur le respect de la planète ? 

Michèle Laroque / Bien sûr, c’est tout à fait leur place que d’ouvrir les yeux, et de faire en sorte que les choses s’améliorent pour tout le monde.

BDNV / Quelle association voudriez-vous mettre en lumière afin de nous la faire connaitre ?

Michèle Laroque / Il y en a plusieurs, mais je suis entre autres, marraine de  » ENFANT STAR ET MATCH  » qui s’adressent aux enfants malades et qui leur permet de rencontrer de grands sportifs et des artistes puisqu’il s’agit de jouer au tennis tous ensemble. Et aussi, par le biais de jeux vidéos quand les enfants ne peuvent pas quitter leur chambre.

BDNV / Quel est votre écolo geste au quotidien ?

Michèle Laroque / D’abord bien me nourrir et bien nourrir les gens que j’aime, et ensuite faire attention à l’eau et à l’électricité.

BDNV / Si vous aviez une baguette magique que feriez-vous?

Michèle Laroque / Pour la Terre, enlever toutes les peurs, pour l’humanité, faire en sorte que les gens s’aiment.

P.S. Pour www.biodansnosvies.fr

L’écolo-attitude de Marion Sila

Pour mettre du punch et de la couleur dans notre hiver, Bio dans nos vies a choisi l’écolo attitude de l’auteure, compositrice et interprète, Marion Sila qui nous vient de Manosque, mais qui parcoure le monde avec son accordéon et ses petites machines electrotriques pour jouer avec les sons. De ses tournées internationales elle ramène différentes sonorités, diverses influences culturelles! De son style bien a elle, de ses textes entre poésie, humour et engagement découlent une modernité quelque peu électro mâtinée de folk

Bio dans nos vies: D’où vient chez toi l’envie de faire de la musique?

J’aurais pu choisir une autre forme artistique pour m’exprimer, car j’ai aussi pas mal hésité entre la danse ( que je pratiquais beaucoup ), la peinture ( mais ma mère avait déjà pris ce créneau ), la photo ( créneau pris par mon père ) … comme j’ai eu la chance d’avoir un piano à la maison, c’est là que j’ai commencé à « bidouiller «   des mélodies, des rythmes, des bribes de chansons.

Je ne me sens pas vraiment musicienne, mais plutôt créatrice. C’est vraiment pour créer que je fais de la musique, pas pour essayer de rejouer les morceaux des autres, même si c’est un exercice intéressant. Un vrai besoin de m’exprimer ( autrement que par le langage ) et créer un univers dans lequel on se sent bien sont mes vrais moteurs.

Quel est ton parcours artistique?

J’ai étudié le piano pendant 5 ans quand j’étais enfant, puis me sentant trop loin de l’apprentissage classique, j’ai arrêté brutalement. Je suis revenue à cet instrument bien plus tard, de manière plus libre et sans professeur. 

J’ai rencontré l’accordéon à l’âge de 20 ans, grâce à un homme dont je suis tombée amoureuse. L’histoire a été platonique entre lui et moi, mais j’ai gardé de cette rencontre l’accordéon, adopté sans aucune difficultés de façon autodidacte.

Te sens tu concernée par l’écologie?

Depuis que je suis petite, je me demande comment la Terre peut encaisser autant de détritus, comment l’eau ne vient elle pas à manquer alors qu’on la gaspille, pourquoi on jette des objets qui peuvent encore  servir …

J’ai toujours été dans la décroissance. Je n’ai jamais aimé dépenser, cela ne me procure aucun plaisir. J’ai toujours préféré fabriquer, transformer, cela me pousse à être plus créative. J’aime chiner de vieux vêtements pour en faire des tenues originales, de vieux meubles pour en faire des meubles déco …

Y a t il eu un élément déclencheur?

Il n’y a pas eu d’éléments déclencheurs. J’ai toujours eu cette conscience de la préciosité des éléments naturels qui nous entourent. Même quand ma mère me faisait couler un bain, je lui disais d’en mettre juste un fond n’ayant pas besoin d’autant d’eau pour me laver. 

Les choses matérielles ne m’ont jamais beaucoup intéressées. Je suis plus connectée à l’art et à la nature.

Penses tu que les artistes ont un rôle important à jouer en faveur de l’environnement?

Je ne pense malheureusement pas qu’on pourra faire beaucoup bouger les choses tant que les politiciens continueront à se voiler la face. 

Mais si toute la population prend réellement conscience de la gravité de notre situation dans un environnement tel qu’il est en train de devenir, nous arriverons peut-être à raisonner ces personnes. 

Donc, tout message ( artistique, cri d’alerte … ) est bon à lancer si cela peut ouvrir une ou deux consciences supplémentaires.

Et dans ton quotidien quels sont tes choix de consommation?

Au niveau des fruits et légumes, j’essaye de consommer le plus local possible et bio évidemment.

Je veux soutenir les petits agriculteurs raisonnés, quitte à payer plus cher ( ce travail mérite un salaire décent, je ne vois pas pourquoi on tire toujours au plus bas les prix des produits agricoles, qui pour être bons, ont besoin de maturation ). J’achète très peu de viande et seulement des petits poissons.  

C’est un vrai casse-tête chinois de faire des courses quand on veut faire attention: ne pas manger trop de produits industriels, manger bio, sans emballages, équitable, local… J’avoue ne pas savoir comment faire. Je me sens assez déprimée dans un supermarché. 

Il y a tout à changer dans notre manière de consommer. L’industrie agro-alimentaire est en train d’empoisonner la terre, les animaux et notre corps  ( telle la terre, notre microbiote devient de plus en plus pauvre et fragile ). J’essaye de faire de mon mieux mais suis aussi pleine de paradoxes car j’ai du mal à être dans l’excès.

Quels sont tes gestes écolos?

– Dépenser le moins possible en futilités matérielle ( objets, vêtements, … ) 

  • boycotter les marques de lobbies pollueurs
  • pédaler, covoiturer ( je n’ai pas de voiture )… mais je prends l’avion pour mes tournées musicales à l’étranger.
  • trier mes déchets ( même si la France est complètement nulle à ce niveau, elle manque d’infrastructures de tri ).
  • fabriquer mes produits ménagers et lessives à base de bicarbonate ou vinaigre
  • manger bio et local
  • ne pas acheter d’eau en bouteille
  • une douche tous les 2 jours, toilette de chat tous les 2 jours

  écrire des chansons qui font réfléchir sur ces sujets.

Quelle association te tient à coeur ?

L’association Pollinis : 

Les insectes sont en train de disparaître à un rythme effarant mais aussi et surtout les pollinisateurs, indispensables aux écosystèmes, à notre agriculture et sécurité alimentaire.

Pour enrayer cette extinction, Pollinis se bat en France et au niveau européen pour faire interdire tous les pesticides « tueurs d’abeilles » et accélérer la transition vers une agriculture respectueuse de l’environnement et de la biodiversité.


Merci Marion! Belle route à toi ici et ailleurs! Et que vive ta musique!

Erika pour Bio dans nos Vies

Pour en savoir plus sur Marion consultez son site: 

http://www.marionsila.com

Ou écoutez:

Moules marinières à l’Argan

Voici une recette de Meroia et retrouvez en d’autres sur le site de TRUE the Argan Company

INGRÉDIENTS

1 kg de moules fraîches
2 oignons moyens, émincés
1 gousse d’ail, écrasée
5 tomates mûres, pelées et hachées
5 c.c. d’huile d’olive
1 petit bouquet de coriandre
Sel et poivre
25cl de vin blanc
1-2 c.s. d’huile d’Argan

PRÉPARATION

Bien nettoyer les moules et les plonger dans l’eau froide.

Dans une grande casserole, faire sauter l’oignon, l’ail et les tomates dans l’huile d’olive préchauffée.

Ajouter les moules, le verre de vin blanc, le sel et le poivre.

Lorsque les moules sont bien cuites, transférer dans un plat de service et garnir de coriandre.

Arroser d’huile d’Argan pour une saveur torréfiée.

Meroia ou le rêve d’argan…

Meroia est née à Casablanca, elle y a vécu jusqu’à l’âge de 7 ans puis a grandi en cité dans la banlieue Parisienne. Bercée par la force des femmes de sa famille et les effluves du Maroc, c’est là qu’elle va se forger sa soif de liberté, sa confiance en la vie.

Son indépendance et celle des femmes en général, en étendard, elle bouscule les cadres depuis son plus jeune âge. « Je serai mon propre patron » a t-elle souvent dit enfant. Alors pour contrecarrer les prédictions d’avenir souvent faites aux jeunes filles de banlieue: « Tu seras secrétaire ou coiffeuse… », audacieuse, elle fonce. Malgré son peu d’appétence pour l’école elle étudie commerce en alternance. Elle travaille, jamais ne cesse de travailler. D’un boulot à l’autre, elle arrive à TF1 en com. Là encore elle travaille d’arrache pied pour honorer la confiance qu’on lui fait et elle découvre qu’elle aime la com, l’organisation d’évènements. Dyslexique, elle aime le digital pour sa souplesse dans l’exécution et son côté artistique et créatif possible. Du coup com, art et digital, ça colle pour elle. Ni une ni deux, elle entre dans une école sup de pub, elle n’a pas tous les pré-requis mais qu’importe, elle surmonte ses handicaps de départ et sort avec un  Master en web marketing, chef de projet digital. 

En 2011, elle s’envole aux Etat-Unis et se lance dans une société de télé-medecine, (consultation médicale en ligne) qui a cartonné.  Elle sera ensuite chargée de com et responsable des outils internes de digitalisation pour Schneider Electric, avant d’être en charge des études des besoins des consommateurs. Entre temps, elle entame la préparation du Marathon de Paris pour 2018.

L’heure de l’envol pour Paris approche, en 3 jours son billet pour le marathon en poche elle décide que ce départ pour la France sera sans retour et liquide ses affaires courantes aux Etats Unis. 

Le marathon sera une expérience très forte et un virage dans sa vie. Au-delà d’être le prétexte à dépasser ses propres limites, ce sont les liens humains et les mains tendues qui seront pour elle le plus important. La force d’avancer pour soi mais avec et pour les autres aussi… Comme elle le dit si joliment « après l’aventure marathon c’est comme si la lumière s’était éteinte. Où était toute cette force, toute cette solidarité? Il fallait que la lumière se rallume. Je ne pouvais pas rester comme cela, avec toute cette énergie reçue des autres, là en moi, sans partager »  

Alors une envie énorme de se consacrer à l’humain, aux rapports vrais, profonds, à la beauté du monde, des choses et des matières devient fondamentale pour Meroia.

Et c’est de façon naturelle, spontanée, que l’argan revient dans sa vie, comme un mirage qui va prendre forme. Une évidence subitement la pousse à s’envoler pour le Maroc avec une amie à la rencontre de cet arbre, son fruit, son huile qui a rempli sa vie depuis toujours. Elle sait que c’est pour travailler avec l’argan mais aussi pour porter une noble cause. 

Sur place la recherche d’une huile exemplaire la laisse déçue, les huiles ne conviennent pas, ne sont pas assez pures ou bien les contacts ne sont pas ce qu’elle espère, ce qu’elle cherche, mais rien ne l’arrête et elle poursuit sa route. Jusqu’à la rencontre avec Fatima qui a des arganiers et qui travaille avec d’autres femmes indépendantes dans leur travail. Fatima les aide à développer leur activité et gère les coopératives, mais pas seulement. Elle fait voyager les femmes, les ouvre à d’autres horizons. Coup de coeur, une amitié profonde née entre Meroia et Fatima. Le contact avec les autres femmes n’est pas facile au début.  Mais avec le temps, petit à petit, la pudeur, la discrétion des femmes berbères laissent place aux rires, aux discutions, à la complicité et Meroia est adoptée. Elle a trouvé le lieu et les personnes! 

« Fatima en plus de travailler avec l’argan et de le vendre en France, je veux participer à tes oeuvres pour les femmes… « 

L’objectif de Meroia? 

L’indépendance et l’éducation des femmes et des enfants.

« Trop d’enfants dans les montagnes ne vont pas à l’école. Ce qui ne choque pas les familles mais qui me bouleverse. L’éducation c’est trop précieux ». « Une femme éduquée, c’est toute une famille qui est éduquée, l’éducation c’est la liberté »

De sa bataille pour l’indépendance des femmes depuis l’enfance, elle va tirer l’énergie de convaincre les maris de laisser leurs femmes travailler pour celles qui ne le faisaient pas déjà, elle va convaincre aussi les femmes de lui faire confiance, de la laisser entrer dans leur savoir faire pour exporter cette huile merveilleuse vers la France.

 

 

Le pont entre les deux contrées et les deux cultures qui l’ont nourrie est jeté. Et c’est par la voie de l’excellence que ces huiles culinaires et cosmétiques entrent en France en mai 2019. Dans des emballages conçus comme des écrins totalement made in France, bouteilles de la Verrerie Calvet, sérigraphiées  une à une, aux écritures et dessins d’or à l’instar des huiles qu’elles contiennent. The True Argan Company est née. 

 

 

 

 

Alain Passard chef étoilé de l’Arpège à Paris ne s’y est pas trompé! Grand amateur d’huile d’argan dans sa cuisine il a craqué pour la True Argan huile. Pour son gout, sa finesse, sa couleur et son âme.

 

 

 

Une partie des bénéfices de True the Argan Company rémunère les récoltantes  bien sur mais est aussi reversée à l’association Tamrart (femme en berbère)  pour payer des soins médicaux, des voyages de découverte aux exploitantes berbères, à terme servira à financer une crèche pour que les femmes puissent venir librement travailler et une école. Et chez True the Argan Company la fabrication de l’huile n’est pas seulement vertueuse sur le plan humain mais elle l’est aussi sur le plan agricole. La compagnie replante des arganiers qui tendent à disparaitre, victimes de trop d’exploitation.  Meroia constate:  « Trop de gens utilisent cette huile sans savoir qu’ils manipulent de l’or santé et beauté. Trop de labos sur-exploitent l’argan. Sur le plan touristique aussi cette activité est sur-exploitée sans un retour majeur pour les cueilleuses qui travaillent l’argan et en font sa richesse et sa valeur avec à la clef la destruction des arganiers bien qu’ils soient protégés par l’unesco.

Bravo Meroia! Ton envie de partage, d’échanges, de vrai tu l’as mise en forme. La lumière s’est rallumée, lumière couleur or, couleur argan.

Merci et longue vie à True the Argan Company

et à l’Association Tamrart.
 

 

 

Pour commander de l’huile culinaire ou cosmétique allez sur le site de TRUE the Argan Company. Si vous ne connaissez pas l’huile d’argan en cuisine, laissez vous tenter. Celle de TRUE est un régal. Léger gout de noisette et de sésame torréfié et parce que, comme le rappelle Meroia, la beauté vient aussi de ce que l’on mange. Acheter l’huile d’argan de True the Argan Company c’est faire une belle action pour soi, pour les femmes qui la travaille, leurs enfants et pour l’environnement.

On peut aussi trouver l’huile cosmétique chez Kiwill Paris salle de sport qui a un point de vente en cosmétique,  Aweson produit de beauté Paris qui vend les 2 pour la beauté extérieure et la beauté intérieure.  En culinaire on la trouve chez Mademoiselle à Marrakech Paris,  à l’épicerie l’Idéal Marseille. Les chefs de l’Yima Marseille, l’Idéal restaurant Marseille et l’Arpège Paris ont été conquis.

Erika pour Bio dans nos Vies

Cliquez pour le site de TRUE the Argan Company:

                     La qualité c’est la terre, l’arbre, la cueillette de fruits très murs, la torréfaction, et la pureté.         

                                L’huile d’argan est très souvent mélangée à de l’huile d’arachide. Pas chez TRUE!

 

Agnès et Isabelle : tricot-passion, tricothérapie

 
Les aiguilles, armes de création massive !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Puisque c’est sûr maintenant, crocheter et tricoter rend heureux, tous et toutes à vos aiguilles : la laine est une amie qui nous veut du bien !
 
 
 
 
Partout dans le monde, on croise les fers dans des associations, des ateliers, des clubs, au coin du feu,  autour d’un thé ou d’un verre de vin avec des amis. Tricoter vient du fond des âges et si ce loisir a été trop longtemps oublié, il semblerait qu’il soit un des hobbies préférés des femmes ( et parfois des hommes)!
 
Si certaines tricotent par plaisir pur, d’autres le font pour arrondir leur fin de mois, certaines autres pour créer du lien social et d’autres encore pour s’habiller « éthique » avec des laines recyclées.
Les 16/35 ans représentaient 20% des 35 000 personnes présentes au salon « l’aiguille en fête 2010 ». Ces jeunes ont inventé de nouvelles tendances, ont apporté à l’activité pure, le côté festif et joyeux, et de fil en aiguille 🙂 le nombre de tricoteurs tricoteuses n’a cessé d’augmenter… Oui, vive la tricothérapie ; elle inonde la planète de ses pouvoirs bienfaiteurs !
Des cours en ligne peuvent vous aider à démarrer, avec à l’appui, des dessins, des tutos ; des mamies tricotent pour vous via un site web avec une laine que vous leur avez envoyé, des ateliers sont parfois mis en place en lien avec les CCAS…
Bref si on veut tricoter, c’est possible !
 
Ici,
un lien qui vous dirige vers les meilleurs blogs tricot en France et à l’étranger !
 
Nous avons envie de partager avec vous les joies de deux amies tricoteuses :  Isabelle qui vit au Canada et Agnès, tout près de nous, ici à Saint Jeannet !
 

Agnès, depuis combien de temps tricotes-tu et qu’est ce que cette activité t’apporte?

Je tricote depuis une dizaine d’années, c’est ma mère qui m’a enseigné le tricot, le crochet et un peu de broderie.
Je tricote pour l’instant de tranquillité que je m’accorde mais aussi pour l’objet terminé que je vais porter et pour la technique du tricot.

Dirais-tu comme le titre d’un livre      » Le tricot est le nouveau yoga »?

C’est une pause pour mon esprit, je suis dans ma bulle et cela me donne ma dose de petit bonheur. Je tricote tous les jours (même 10 mn), c’est un besoin!

Dans les années 70, on a totalement rejeté cette activité, considérée en pleine libération de la femme comme ringarde, pourquoi un effet rebond aussi retentissant aujourd’hui ?

Cette activité est souvent reliée à la femme et en particulier à la femme au foyer. Elle véhiculait une idée vieillotte du temps d’avant où les femmes n’étaient pas considérées dans notre société. Depuis, les femmes se sont émancipées, leur place dans la société est mieux définie ; elles peuvent revenir à ces arts créatifs souvent partagés par une mère ou une grand-mère. C’est bon de revenir à ces savoir-faire qui ont été transmis avec amour.
Mais aussi, lorsque nous tricotons, en plus de nous divertir, nous produisons un ouvrage qui va « servir », nous nous amusons « utile », une manière de mettre du sérieux dans ce temps récréatif qui nous est imparti….

Il semblerait que les adeptes du tricot peuvent plus facilement se libérer des addictions (alcool, cigarette, nourriture compulsive); les aiguilles feraient-elles donc du bien en plus du plaisir créatif ?

Tricoter occupe les mains et l’esprit en nous apportant du bien-être, alors oui cela peut nous aider à nous libérer de certaines addictions. Enfin, un petit carreau de chocolat peut parfaire l’instant tricot ! 
Quand je tricote, je suis dans la ouate, dans la douceur, c’est une activité assez solitaire, mais j’apprécie aussi de la partager.

 

 

 

 

Effectivement, tu as eu l’idée il y a quelques années de réunir chez toi des amies pour tricoter et créé le club des « Tricopines ». Comment t’est venue cette idée ?

J’aime l’idée de réunir des amies pour une soirée tricot par semaine, transmettre, accompagner. On commence un ouvrage, il est tout petit, informe, seule notre envie de le réaliser nous porte, il faut être persévérant et patient. On fait, on défait, on avance rang par rang. Un jour nous portons notre patron et nous sommes fières du travail accompli.
Au cours de ces soirées, nous tricotons dans la bienveillance, la bonne humeur et l’entraide. Il faut que chacune trouve sa raison d’être là. Ce peut être l’apprentissage, mais aussi, le partage, l’amitié, être ensemble tout simplement !
Certains soirs, je me sens un peu comme une fée, pas de baguette mais des aiguilles…. Agnès P.

 

Pianiste surdouée, sortie du Conservatoire, et accompagnatrice de cours de danse classique à Paris, Isabelle Nef a changé de vie ! Elle a développé tout un réseau professionnel  au Canada et aux États-Unis autour de sa passion : le crochet. Elle conçoit et crée des pièces depuis 2017 et a eu le plaisir et le privilège de concrétiser des objets pour un large assortiment de modèles.
Elle est constamment à la recherche de nouvelles inspirations et de partenariats.

Elle est actuellement traductrice pour une société à Miami « Knitcrate » pour traduire de l’anglais en français, les patrons du tricot, et elle est en partenariat avec « Darn Good Yarn » à New York en tant qu’ influenceuse des réseaux sociaux.

  

Ici une trousse originale et solide ou un porte lunettes pour les grands et les petits 🙂

sur instagram : isaalto

et

 facebook 

 
Pourquoi avoir choisi le crochet, qu’est ce que cela te procure de crocheter, est-ce une manière de t’exprimer ? 
Ce que j’adore, c’est cette opportunité un peu magique que me permettent le tricot et le crochet : travailler des matières naturelles et de créer des ouvrages uniques. Rapidement, je me suis plongée dans le monde virtuel du tricot/crochet, et j’ai également ressenti le besoin de partager avec des personnes du monde entier réunis par cette même passion ! J’ai d’autres passions comme la musique et la danse classique.
 
Dans le monde une grande vague de crocheteurs et tricoteurs arrive, Pourquoi?  
On connait maintenant les bienfaits de la tricothérapie !

De nombreuses études scientifiques ont démontré les bienfaits du tricot, notamment par rapport à son action sur le stress et à la mémoire. En effet, le fait de réaliser un mouvement répétitif permet d’apaiser l’esprit, voir même de méditer, c’est pourquoi c’est un excellent anti-stress. De même, la réalisation de différents points de tricots permet d’exercer la mémoire.

Comme Pénélope attendant Ulysse, on peut faire et défaire des pelotes, c’est écologique on peut changer de tricot chaque année sans peser sur la planète, non 
 
Oui excellente situation où je peux présenter la biographie de Darn Good Yarn qui utilise des laines recyclées : tout est fait à la main par des femmes au Népal et en Inde qui reçoivent des salaires équitables pour leur travail. Vous pouvez sourire en sachant qu’en raison de votre commande, une famille sera aidée financièrement ! Vous changez un peu le monde, une boule de fil à la fois!
 
Parle nous de l’histoire du crochet ?

Au cours des siècles le crochet suit la mode et se transforme peu à peu, mais c’est dans l’Irlande du 19ème siècle qu’il connait son apogée et devient une véritable industrie. En effet, après la grande famine de 1846, on raconte qu’une mère supérieure demanda à ses religieuses d’apprendre la technique aux femmes du peuple afin qu’elle puissent travailler tout en restant chez elles.
Le succès est énorme, les guipures d’Irlande fabriquées à Dublin ou à Belfast s’exportent dans le monde entier et tout particulièrement dans l’Angleterre victorienne. Ces dentelles servent à orner des vêtements ou de la lingerie mais aussi à fabriquer des petits objets décoratifs pour la maison.
En France également l’industrie se développe et remplace progressivement l’artisanat.
La technique qui se transmettait autrefois de génération en génération fait désormais l’objet de livres où l’on peut apprendre la technique de base et trouver de nombreux modèles d’ouvrages.

Isabelle Nef (source Wikipédia)

ivanaalto94@gmail.com

P. pour www.biodansnosvies.fr 

↓