Covid 19 – répétition générale avant le changement climatique…

On nous disait qu’il était impossible de freiner la croissance, les émissions de CO2…. Et pourtant… Un organisme invisible à l’œil nu aura suffit pour le faire ! Chapeau bas Corona… Dame Nature te dit merci, les animaux aussi. Pas les humains, qui soufrent de cette situation, et l’affrontent avec courage, certains étant conscients que ce n’est qu’un avant goût des conséquences d’un changement climatique qui arrive à grand pas (Lire un article sur la fonte du permafrost qui libère de vieux virus en cliquant ici )  Pas besoin de faire un grand laïus, la photo est suffisamment parlante :

Pour ceux qui veulent approfondir, voici une vidéo intéressante de Gaël Giraud, économiste, qui a une analyse très pertinente de la situation actuelle :

L’arrêt de l’économie réelle, qu’il soit dû à notre peur d’un virus, ou à la détérioration de nos sols, de nos ressources naturelles, peut avoir les mêmes conséquences dramatiques sur nos vies.

Aujourd’hui, nous réalisons que notre système hospitalier a été démantelé, au mépris de notre santé…

… Que va t-il falloir pour que nous réalisions que nous sommes en train de démanteler notre planète ?… Un changement climatique ? Ce sera alors trop tard et l’injection de sommes faramineuses dans la recherche de solutions sera impossible.

Cette crise sanitaire nous invite donc à relocaliser en urgence de nombreuses filières, mais cette relocalisation doit se faire impérativement en respectant le vivant (nos sols, l’air, l’eau…) pour que ce soit viable à long terme.

Du 11 avril au 25 mai, le WWF et la Croix rouge française lancent une consultation « Inventons le monde d’après ». Ils se sont associés à Make.org et le groupe SOS. Leur site : https://www.inventonslemondedapres.org . Cliquez ici pour accéder à la présentation de la consultation.

Vous pouvez aussi accéder à une analyse intéressante de la situation en cliquant ici , et vous pourrez participer à une grande consultation « Et si on faisait l’inventaire de l’essentiel » . 

Une autre consultation sur les changements et l’adaptation du système afin de permettre une résilience alimentaire est accessible en cliquant ici 

Et une page qui centralise les initiatives mises en place. Pratique, tout est regroupé! Cliquez ici pour y accéder! 

Il a été constaté que le confinement modifie le mouvement des plaques tectoniques.  L’activité humaine a donc bel et bien une incidence sur la planète, quoi qu’en disent tous les détracteurs du réchauffement climatique. Lire ici et ici.

Amsterdam a décidé d’adopter le modèle économique dit « du beignet » à la sortie de cette crise. Kezako ? Cliquez ici pour lire l’article.  

Et restons vigilants, car toute crise peut engendrer le meilleur et son contraire. Un très bon article ici.

                                           Nathalie MJ pour Bio dans nos vies – Avril 2020