« Aïna enfance et avenir »

Madagascar  : 21 000 000 d’habitants, 700 000 enfants abandonnés et livrés à eux mêmes. Ils vivent de mendicité ou de petits boulots de chiffonnier comme la moitié des habitants d’Antananarivo entre les détritus dans le bidonville le « 67 hectares ».andavamanba3

Il n’y pas de structure d’état privée ou religieuse pour accueillir ces enfants. A l’extérieur de la ville, des bâtiments ont été créées par Nataly Charbonnier, professeur dans un lycée agricole. Elle s’occupe des 50 enfants dont elle est la tutrice légale.  Salle de classe, bibliothèque, chambres, salles de jeux, cantine, ce lieu de vie emploie 70 salariés malgaches (psy, femmes de ménage, puéricultrices, éducateurs, etc )

12108211_1082746325069040_4354909961148679041_nAïna a donné son prénom au centre. Elle est une des 3 enfants parrainés par Mirella et Laurent Voulzy. Orpheline de père et de mère, elle y est arrivée à 9 ans, mais supportant mal la vie au centre, elle s’est échappée. Aujourd’hui maman, après avoir péniblement gagné pendant des années, un euro par jour à ramasser les détritus dans les marécages, Mirella et Laurent Voulzy l’ont convaincue de revenir auprès de l’association pour apprendre un métier et vivre plus décemment.

www.biodansnosvies.fr a eu envie de mettre à l’honneur « Aïna enfance et avenir  » qui fête cette année ses dix ans de création. Isabelle Boursier et Nataly Charbonnier, présidentes de l’association gèrent quatre sites sur TANA ses environs : 

– le centre AINA à Malaza / c ‘est un centre d’accueil pour les enfants des rues. Les enfants sont confiés par le juge et ils sont dans cette maison 24H/24H. 
– L’école maternelle solidaire AINA à Isotry .
– l’école maternelle solidaire AINA à Laniera 
– Le village AINA qui comporte une crêche + une maternelle+ un centre de formation pour les mamans mineures+ un centre de formations ponctuelles pour les familles de paysans autour + une maisons des ados ( annexe du centre AINA de Malaza).

edition-spéciale-10-ansLe centre de soins a vocation de prévention, de formation (hygiène, éducation à la sexualité, alimentation). Déjà plus de 350 enfants ont été soignés dans cette structure qui recherche toujours des infirmières, des pédiatres, des dentistes et des médecins.  Les enfants bénéficient d’un suivi médical et psychologique et d’un accompagnement au quotidien grâce au soutien de professionnels et de bénévoles. Bien sûr des partenaires pour l’achat de matériels et de médicaments sont les bienvenus.

La première Crèche Solidaire pour les mères adolescentes et leurs bébés s’est ouverte en novembre 2011 et accueille les familles : cours de planning familial, éducation à la parentalité, remise à niveau scolaire, formation professionnelle pendant que leurs bébés sont pris en charge sur le plan affectif, alimentaire, médical et éducatif. Certaines mamans suite à des formations ont obtenu des contrats de travail en tant que coiffeuse, aide ménagère ou secrétaire agricole. C’est donc une réussite globale pour les familles bénéficiaires.

Nous pouvons les aider de plusieurs manières, en parrainant des enfants, et ou en faisant un don à l’association. Pour cela il vous suffit de cliquez sur le lien qui vous proposera plusieurs formules.

Mirella et Laurent Voulzy se sont rendus avec Alain Souchon sur la terre rouge pour rencontrer ces enfants malgaches et participer à la fête de ces villages solidaires. 11201604_1226660900693101_8290781015757073966_n-2zuys4vi5gbyctd9vbsuf4Alain et Laurent ont donné un concert en faveur de l’association le 7 octobre 2015 et ils en sont revenus bouleversés, bien sûr, et admiratifs du travail fait par l’association sur le terrain.

Toutes les infos sur le site

ASSOCIATION AÏNA – ENFANCE & AVENIRCapture d’écran 2015-11-09 à 12.04.22Capture d’écran 2015-11-09 à 12.00.47

www.biodansnosvies.fr

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.