Infos nutrition en faveur de la vision / appel aux dons pour France Choroïdérémie

Comment l’an dernier nous vous proposons de faire une bonne action. Cette année nous mettons en avant l’association FRANCE CHOROÏDEREMIE ….

Qu’est ce que la Choroïdérémie?

C’est une maladie génétique rare qui provoque la perte de la vision par dégénérescence de l’épithélium pigmentaire rétinien et de la neurorétine. La maladie touche presque exclusivement la population masculine. Dans l’enfance, la cécité nocturne est un des symptômes les plus caractéristiques. 

Quand la maladie progresse, il y a une perte de la vision qui débute fréquemment par un cercle irrégulier qui s’étend progressivement à la fois vers la vision centrale et vers la vision périphérique.

pour en savoir plus :

 http://www.france-choroideremie.org/adherer-donner/

COMMENT LES VITAMINES OU AUTRES NUTRIMENTS AIDENT LA VUE ?

Extrait de la présentation d’Yves Sauvé (ysauve@ualberta.ca) à Vision Quest (Edmonton, Canada – 13/10/12)

La Vitamine A, les oméga- 3, les acides gras (tels que le DHA et l’EPA) et les antioxydants ont tous un rôle dans la protection de la santé visuelle.

La vitamine A (rétinol) permet de produire une molécule ( cisrétinaldéhyde) qui démarre le processus de transformation de la lumière en signaux électriques dans l’oeil (photo- transduction). Une alimentation équilibrée riche en bêta-carotène et / ou en vitamine A apporte une quantité suffisante de cette molécule.

La vitamine A agit également comme un antioxydant (voir ci- dessous pour plus de détails).

Il semble que la vitamine A peut être plus utile dans certains types de maladie rétinienne pigmentaire que d’autres. Et la vitamine A n’est pas recommandée pour les personnes ayant la maladie de Stargardt, car cela pourrait provoquer une accumulation de toxines dans l’œil alors que les bêta-carotènes alimentaires ne sont pas nocifs.

Le DHA est un acide gras oméga-3 essentiel, ce qui signifie que l’organisme humain en a absolument besoin mais ne peut les produire lui-même, il doit donc le retrouver tel quel dans son alimentation. Il représente près de 50% de tous les acides gras essentiels pour la fonction des photorécepteurs et leur survie. Cependant, l’oxydation du DHA peut conduire à des toxines aussi.

Notre alimentation doit contenir des acides gras oméga- 3 et oméga -6 acides gras, dans des proportions égales (ratio de 1:1). Cependant, dans un régime alimentaire occidental, ce ratio est généralement déformé et beaucoup de personnes mangent sept fois plus d’acides gras oméga-6 que d’oméga-3.

Une stratégie importante pour la santé de la vision ( et la santé globale ) est d’augmenter les acides gras oméga-3 et de diminuer notre consommation d’aliments transformés.

Quand des oméga- 6 acides gras sont fournis à l’organisme par des aliments naturels (voir les exemples dans la liste ci-des- sous), l’équilibre est maintenu. Il est donc très important de man-ger des repas équilibrés présentant divers aliments non transformés sains qui contiennent tous les types d’acides gras.

Mais comme le régime alimentaire occidental est généralement pauvre en aliments contenant des oméga -3, il est tout aussi important de les inclure.

Les antioxydants sont nécessaires pour éviter les dommages dus à des niveaux naturellement élevés d’oxygène dans la partie externe de la rétine où se situent les photorécepteurs. Certains antioxydants comme la lutéine et la zéaxanthine, contribuent aussi à réduire les effets néfastes d’une intense lumière bleue sur la rétine. Un régime équilibré contient des quantités suffisantes d’antioxydants. Il existe plusieurs types et également de multiples sources naturelles.

Où trouver la vitamine A, les acides gras oméga 3 et les antioxydants ?

Vitamine A :

Les légumes verts et jaunes, le foie, les jaunes d’oeufs, l’huile de poisson, de la margarine.

Acides gras oméga 3

• DHA (acide docosahexaénoïque) : présent dans les poissons gras d’eau froide comme le saumon, le hareng, le maquereau , les anchois et les sardines. Le DHA est également produit commercialement à partir de microalgues.

• EPA ( acide eicosapentaénoïque) : même source que le DHA.

• ALA (acide alpha -linolénique) : à partir de l’huile de lin , l’huile de chanvre , les graines de chia, le kiwi et les airelles.

Oméga- 6 acides gras

( sources saines )
• L’acide arachidonique (AA)trouvé dans l’huile de soja et l’huile de maïs, de noix, de palme, l’huile de colza, huile de tournesol, de la volaille, des œufs, de l’avocat, de baies d’açai, de graines de citrouille et l’huile de chanvre.

Les antioxydants

• La vitamine A (voir ci-dessus)

• La vitamine C (ex : l’acide ascorbique) : présent dans les agrumes et les légumes.

• La vitamine E : l’huile végétale, les noix, le blé, le vert des légumes feuillus et le poisson (certaines études suggèrent que la vitamine E prise en suppléments n’est pas bénéfique en cas de rétinite pigmentaire).

• La lutéine et la zexanthin : les légumes verts comme le chou frisé, la bette, le chou vert, les épinards, le persil, le céleri, brocoli, etc, en plus faibles quantités dans les carottes.

Il existe beaucoup d’autres antioxydants qui peuvent être trouvés dans notre alimentation :

• Le lycopène : présent dans les tomates rouges et les pastèques.

• Les flavonoïdes (grande famille des antioxydants faite par les plantes) : présent dans le thé, le vin rouge, les légumes et les lé- gumineuses.

• Les anthocyanines (un type de flavonoïdes): dans les baies d’açai, la canneberge, les myrtilles, etc.)

• Les polyphénols : dans les fruits et boissons aux fruits, le café et le soja, la viande, les abats (comme le foie) , et la levure.

 En suppléments, de prendre aussi des antioxydants.

  • La curcumine : l’épice indienne curcuma (poudre jaune ) . 
  • Les anthraquinones : trouvés dans les thés chinois 
  • La quercétine : trouvée dans le vin rouge, le pamplemousse, l’oignon , la pomme, et le thé noir et également en moindre quantité dans les légumes et les haricots verts . 
  • Le CoQ -10: les sardines fraîches et le maquereau, le cœur, le foie et la viande de bœuf, d’agneau et de porc avec des œufs. 
  • Le lignan : dans l’avoine, les graines de lin, graines de ci- trouille, graines de sésame , le seigle , le soja, le brocoli , les haricots et quelques baies .

                                                                  Recherches :

L’heure est à l’enthousiasme pour l’équipe de recherche et à l’espoir pour les familles et malades car ils sont tout près du démarrage de la première phase des essais cliniques à Montpellier ! Mais l’heure est également à la mobilisation pour collecter les fonds nécessaires à la réalisation de ce beau programme.

TOUJOURS PLUS D’INFORMATION SUR LA CHOROÏDÉRÉMIE 

Par Cécile
Fin Mai 2013, la CRF (Choroideremia Research Foundation) a créé un «WikiSpace» dédié à la choroïdérémie, dénommé tout naturellement CHMINFO.
De quoi s’agit-il ? Cette plateforme collaborative en ligne se veut un centre de ressources interactif à destination des patients atteints de CHM et de leurs familles mais également des chercheurs et des médecins cli- niciens.
Alors n’hésitez pas à visiter le site http://chminfo.wikispaces.com pour y piocher des informations ou au contraire poster les vôtres.
Certes, c’est en anglais mais avec Google Translate (http://translate.google.com/), cela ne devrait plus être une barrière…
www.wikispaces.com est en accès libre. Toutefois vous avez également la possibilité de vous enregistrer afin de pouvoir vous-mêmes commenter une information.


Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.