Vous avez dit diamant!

Vous avez reçu un diamant pour Noël ?…

Vous êtes donc en possession de la forme la plus pure du carbone, le diamant en étant la cristallisation. Pour cela, il aura fallu une température avoisinant les 1 400 °C et une pression très forte, conditions que l’on retrouve entre 150 et 1000 Km sous terre.

Leur origine peut aussi être extraterrestre lorsqu’un astéroïde vient frapper violemment la terre (cratère Popigaï en Russie), ou lorsqu’une météorite en contient (météorite d’Orgueil).

En 2005, la production mondiale était de 173,5 millions de carats (soit 34 500 Kg).

Les 4 principaux pays producteurs sont la Russie, le Botswana, l’Australie et la République démocratique du Congo.

Vous pouvez cliquer sur la carte pour l’agrandir:

Depuis 2009, les pays producteurs africains veulent effectuer le tri et la taille chez eux, bouleversants ainsi le monde du diamant. Ils ont en effet réalisé qu’ils ne profitaient pas d’une forte valeur ajoutée, le prix d’un diamant augmentant avec sa taille (son poids mais aussi la transformation du diamant brut en diamant taillé). De nombreuses sociétés, principalement belges, installent donc des tailleries dans ces pays.

Bien que le diamant soit considéré comme la plus belle pierre du monde de la joaillerie, il n’en reste pas moins que son extraction suscite des problèmes, autant environnementaux que sociaux :

– Des mineurs non déclarés ou illégaux,

– le travail d’enfants,

– des travailleurs sous-payés,

-des conditions de travail difficiles et dangereuses,  http://www.ddiglobal.org/fr/pages/enjeux.php  

– des contextes sociaux différents selon les pays  http://eyeonthearctic.rcinet.ca/home/reportages-en-francais/154-societe/2181-diamants-la-face-cachee-de-la-prosperite  

– Des diamants de conflits, encore appelés diamants de sang, qui proviennent de mines situées dans des pays en guerre. Ils sont vendus clandestinement afin de financer l’achat d’armes et de munitions. Thème popularisé par le film «  Blood diamond » sorti en 2007 avec L.DiCaprio

 

– La destruction de l’écosystème des sources et rivières (pour les exploitations artisanales des gravières) http://na.unep.net/atlas/profiles/french/CAR.pdf

– La pollution des eaux avec des métaux lourds  http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Une-action-en-justice-au-Zimbabwe-contre-des-mines-de-diamants-accusees-de-pollution

– La dévastation des terres à grands coups de dynamites http://www.novethic.fr/novethic/planete/economie/matieres_premieres/inde_poursuite_diamant_vert/133669.jsp

Voici à ce propos quelques images de mines à ciel ouvert :

Mine Mir, située en Russie à Mirny. Elle forme un trou de 1 250 mètres de diamètre et de 525 mètres de profondeur. http://maps.google.com/maps?ll=62.529422,113.993539&spn=0.01,0.01&q=62.529422,113.993539&hl=fr

Mine d’Argyle en Australie, située dans la région du Kimberley au Nord de l’Australie occidentale. C’est la mine la plus importante au monde en volume de diamants sortis.

http://maps.google.com/maps?ll=-16.712222,128.3975&spn=0.1,0.1&q=-16.712222,128.3975&hl=fr

Mine Kimberley en Afrique du Sud :

C’est la découverte du diamant Euréka en 1866 qui déclenche une véritable ruée vers cette endroit. C’est le plus grand trou jamais creusé par l’homme avec 1 100 m de profondeur. Aujourd’hui reconverti en site touristique.

 

Afin de tenter de régulariser les désordres liés aux diamants de conflits, le processus de Kimberley a débuté en Janvier 2003. Les gouvernements et les signataires s’engagent à ne pas négocier avec des prestataires ou des gouvernements qui favoriseraient le commerce d’armes. Cliquez sur le lien suivant pour consulter la liste des signataires :

http://www.kimberleyprocess.com/web/kimberley-process/kp-participants-and-observers

Hélas, ce processus est rattrapé par des faiblesses qui apparaissent dés 2009. En effet, 9 négociants sur 10 sont prêts à acquérir des diamants importés illégalement à partir du moment où le prix est attractif… :

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2616p063-065.xml1/

http://actupost.fr/blood-diamonds-la-guerre-continue-2/

Comment faire pour acheter un diamant « libre de conflit » ?

Global Witness et Amnesty International encouragent les consommateurs à se renseigner avant leur achat et poser certaines questions aux bijoutiers comme :

D’où proviennent les diamants que vous vendez ?

Puis-je voir les attestations de vos fournisseurs prouvant que vos diamants sont libres de conflits ?

Un petit manuel est disponible sur le lien suivant :

http://www.mescoursespourlaplanete.com/medias/all/res_j54cbb.pdf

Malgré cela, les autres désordres sociaux et environnementaux ne sont en rien résolus…

 

Vous pouvez alors penser aux bijoux recyclés !

Les diamants conservant leur éclat et leur beauté, il est tout à fait possible, en chinant un peu, de trouver la perle rare.

Il est aussi possible de transformer un bijou existant, plutôt que de ne plus le porter et le laisser dormir au fond d’un écrin.

Certaines petites firmes proposent désormais des bijoux issus du recyclage. Peu courantes en France, on en trouve sur internet :

http://www.greenkarat.com/

http://www.leberjeweler.com/

http://www.brilliantearth.com/

 

Vous pouvez aussi vous intéresser aux diamants de synthèse :

C’est en 1797 que Smithson Tennant découvre que le diamant n’est qu’une forme cristallisée du carbone. Commence alors une course à la cristallisation !

La première synthèse de diamant a été effectuée en 1953 en Suède, rapidement suivie par d’autres. Le marché du diamant de culture est né.

Le procédé de fabrication HPHT (haute pression, haute température) permet de fabriquer des diamants en quelques jours seulement.

Tout d’abord employé en industrie, faisant au passage chuter les cours des diamants de l’industrie ( !), il s’impose peu à peu en joaillerie dans les années 1990.

En 2008, avec la crise, il prend de l’essor, étant de 10 à 50 % moins cher.

 

 

De plus, il est maintenant possible de personnaliser son diamant de synthèse à partir du carbone contenu dans une mèche de nos cheveux, des poils de nos animaux de compagnie ou en souvenir d’une personne disparue, à partir de ses cendres (après incinération) mais pas en France (contraire à la loi n°2008-1350 du 19 décembre 2008). La couleur du diamant varie du blanc au bleu, selon la nature des cendres. 

http://www.irisgem.com/irisgem.html

http://www.algordanza.fr/

http://www.lifegemeurope.com/frankrijk/human/index.htm

Cela vous donnera peut-être des idées pour de prochains cadeaux !

                                                                                                                  Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.