Jean Marie, de la géologie aux massages!

Comment d’étudiant en géologie, Jean Marie est il devenu masseur aujourd’hui? Toujours les deux pieds au sol et souvent les mains dans la terre, le coeur avec les hommes, Jean marie a cheminé pour arriver au corps et aux énergies qui nous traversent et nous habitent. Il se déplace à domicile où sur les lieux de travail dans les Alpes-Maritimes pour dispenser mieux être, bien-être et alléger nos dos et nos maux si nécessaire

Mais son parcours, c’est encore lui qui en parle le mieux! Merci Jean-Marie pour ton texte et tes mots.

 

De la terre à l’humain… Le mouvement c’est la vie !

Enfant émerveillé par la nature, puis adolescent passionné par la physique, je me suis ainsi retrouvé à l’université Joseph Fourier de Grenoble. C’est là que la présence permanente des montagnes m’a donné envie de poursuivre mes études dans le domaine de la géologie.

Chemin faisant, j’ai rencontré, à Nice, un géologue qui a ravivé le lien avec mes premières motivations, en me sensibilisant à la relation permanente entre les sols et la végétation.

Sensible à l’évolution de la nature et de notre environnement, ayant bien compris que toutes les perturbations venaient d’une partie des actions de l’homme, j’ai œuvré pendant 22 ans au service d’une association niçoise d’insertion sociale et d’éducation à l’environnement.

Mes responsabilités, au sein de cette structure et mon rôle dans son management participatif, m’ont conduit à développer le coaching et l’écoute active. Puis face au stress généré par le fonctionnement de certaines institutions, j’ai éprouvé le besoin de m’orienter vers le Taï Chi Chuan, au tout début des années 2000. Cela m’a immédiatement plongé dans le bien-être, la circulation des énergies du corps humain et vers les massages pour stimuler ces énergies.

Outre-les ressentis pendant la pratique quotidienne du Taï Chi Chuan, et des massages qui accompagnaient nos échauffements, je pratiquais aussi l’auto massage, sur des points clefs des méridiens. A cette époque, j’aimais pratiquer le Taï Chi Chuan en plein air et je montais tous les dimanches matin, de bonne heure, sur les Baous de La Gaude ou de Saint Jeannet, pour m’exercer avant l’arrivée des randonneurs. Puis j’ai suivi des cours de Shiatsu, massage japonais très proche du massage chinois, des cours de Chi Kung et d’Epée Taï Chi Chuan.

C’est ainsi que j’ai rencontré L’école Bertrand Poncet Massages où j’ai pu m’initier à la Réflexologie Plantaire Thaï, au Massage Suédois et au Deep Tissue qui est une approche plus lente et plus en profondeur du Massage Suédois, pour agir avec une grande efficacité sur les tensions musculaires, le tout complété par des notions de Drainage Lymphatique et de gestes adaptés au Massage de la Femme Enceinte. Finalement, je peux adapter mes massages aux différentes demandes et attentes des personnes qui font appel à mes services. Si la demande n’est pas spécifique, je marie plusieurs techniques pour détendre, relaxer afin ensuite de remobiliser les flux vitaux, ce qui renforce les circulations d’énergie dans le corps et donc la vitalité générale de toute la personne.

Voilà pourquoi je parle de relaxation et de revitalisation, car tout massage attentionné, quelque-soit la technique employée, favorise la détente musculaire et nerveuse. Ceci a pour effet de dissoudre les entraves à la bonne circulation des flux dans l’organisme, à assurer une meilleure circulation sanguine, lymphatique et énergétique. Associé à une belle hygiène de vie, notamment tout ce qui amène du mouvement dans le corps, une alimentation adaptée au rythme de vie de chaque personne, les massages pratiqués régulièrement favorisent non seulement une santé épanouie mais aussi la régénération des tissus de tout le corps humain.

Aujourd’hui, le massage est devenu mon activité principale. Je l’aborde sous tous les angles, permettant à chacun de dissoudre ses tensions, afin de restaurer la libre circulation des flux vitaux dans l’organisme. Les blocages peuvent provenir d’un excès de stress, d’un manque de mouvement ou d’émotions non libérées. Dans tous les cas, le massage peut apporter une solution, faire prendre conscience des bienfaits du mouvement, redonner de la vie et rétablir l’équilibre dynamique de nos postures physiques, mentales et spirituelles.

Ainsi en mouvement, c’est la vie qui se propage, nos zones de confort qui s’étendent !

Jean Marie  

Contact: Jean-Marie ERNY

06 26 84 81 32

jm@massagesvitalisants.com

www.massagesvitalisants.com

Les mercredis de la collapso

Nous vous communiquons cette initiative de l’association ROUE LIBRE de Saint-Jeannet qui offre la possibilité de faire partie d’un collectif qui réfléchit à la transition. Prenez contact pour en faire partie !
 
« Dans un élan d’action et de partage, Jane et moi avons envie de lancer le mouvement : Saint-Jeannet en Transition.
Ce mouvement (les villes en transition) a été initié par un mouvement plus large de Rob Hopkins (le réseau de la transition) un permaculteur britannique en 2006.
Si je résume à ma façon l’idée en quelques mots, il s’agit de sortir de la dépendance aux énergies fossiles. Réinventer localement comment on peut faire société en déconstruisant nos habitudes pour en choisir de nouvelles, plus respectueuses de l’environnement.
 
Cela peut toucher à tous les secteurs.
 
Concrètement, la proposition que je fais là consisterait à se réunir une fois par semaine pour échanger, discuter, s’informer, co-construire la transition et se soutenir. Pour ce mercredi, je propose au parc de la ferrage (si le temps le permet) vers 12h30 qu’en dites vous? Pique-nique partagé?
Il est bien évident que vous pouvez inviter les personnes que vous pensez avoir un intérêt pour ces questions!
 
J’aimerais bien éviter de tomber dans un écueil que je trouve regrettable du : «Non mais toi t’façon tu prends l’avion alors…» «Oui mais moi je trie mes déchets» «Oui mais moi je pense que ce qui est important c’est d’être chez enercoop et au crédit coopératif».
 
J’espère participer à la construction d’un espace qui accueille chacun-e là où il/elle en est. Avec la croyance que si l’on vient à ces rendez-vous c’est qu’on a envie de se soutenir pour avancer encore plus loin que là où on en est justement.
 
Est-ce-qu’on fera des ateliers pour apprendre à fabriquer sa propre lessive écolo? Des projections débat? Des flash mobs? Des nouvelles idées?
 
Rendez-vous mercredi pour en parler!!
 
Saint Jeannet en transition sera un collectif? Pas nécessairement attaché à une association en tout cas. C’est à construire…
 
 
J’ai envie d’appeler ce rendez-vous les mercredis de la collapso :
 
La collapsologie pour moi, c’est «l’étude scientifique passionnée» de l’état de notre civilisation et des risques qu’elle se cogne contre elle-même de l’intérieur.🤔
 
De mon point de vue c’est très lié à la transition 🙂
En gros en 1973 une équipe de recherche du MIT rend son rapport au club de Rome, ils prévoient que ça pourrait collapser genre en 2030 et depuis… on n’en entend pas beaucoup parler étonnamment. Comme dirait Greta…
https://www.ted.com/talks/greta_thunberg_the_disarming_case_to_act_right_now_on_climate?language=fr
 
Pourtant, Bill Molisson et David Holmgren ont inventé la permaculture justement pour essayer de relocaliser la production de nourriture avec le moins possible d’intrants et d’énergie fossile. Pour essayer plus largement de vivre de façon durable en harmonie avec son environnement ». Michel Hirschowitz.
 
Voici deux vidéos qui permettent en passant 11 minutes ou 2h de se donner une idée de ce dont ça parle :
 
1/ https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=CFKtSQH5jfc
 
2/https://www.youtube.com/watch?time_continue=8&v=SqasBu0pfmk
 
 
 
 

Tarte au citron meringuée sans gluten

Quand on fait un régime sans gluten par choix ou par obligation, il n’est pas nécessaire de se priver de toutes les desserts qui nous font plaisir! En revanche, mieux vaut faire ses pâtes soi-même car les produits sans gluten industriels sont bourrés de produits chimiques !

Par exemple, la tarte au citron meringuée est un must en matière de pâtisserie, et tant pis si elle est très calorique. On peut réussir à faire ça tout seul à la maison et offrir du bonheur. Merci à Stéphane pour sa recette facile qui demande tout de même une bonne heure pour la réaliser … 🙂

Pour la pâte sablée : 

180 g de mix pâtisserie « Ma vie sans gluten »

125 g de beurre ou de beurre végétal

70 g de sucre non raffiné

2 jaunes d’oeufs

5cl d’eau.

Pour la crème au citron :

Deux citrons non traités

180 g de sucre non raffiné

2 oeufs et 2 jaunes d’oeufs

20cl de soja cuisine

1 pincée de sel

Pour la meringue :

4 blancs d’oeufs et 150 g de sucre.

 

 

Mélangez avec vos mains les ingrédients pour fabriquer votre page à tarte et obtenir une belle consistance sableuse. Etalez votre pâte et déposez-la dans un plat à tarte. Enfournez pour la cuire environ 10 minutes (elle ne doit pas trop dorer)

Pour réaliser la crème au citron, il vous faut mélanger les deux oeufs entiers et deux jaunes ( réservez les blancs pour plus tard), la crème soja et le sucre.

Ajouter le jus des deux citrons et leur zeste râpé finement.
Une fois la pâte précuite, ajoutez le mélange et enfournez 30 minutes.

Préparez la meringue en utilisant les blancs d’oeufs, une pincée de sel et battez en neige.

Répartissez la meringue sur la tarte au citron et faites dorer la meringue environ 8 minutes. Dégustez !

Pascale S pour www.biodansnosvies.fr 

Ecolo-attitude des « Innocents » et de Laurie Cholewa

                   ECOLO-ATTITUDE des INNOCENTS :

Les innocents reviennent avec un album magnifique :

Ce bleu, ces fleurs, cette attitude cool assumée nous attire! Ces 10 titres sur le nouvel album  « 6 ½ » ne nous laisseront pas indifférents, tout comme nos titres préférés des Innocents qui datent et que l’on ne lâche pas… Ils ont chanté la planète, le respect entre les hommes et sur cet album encore des histoires à savourer et à pleurer.

Sûr que le public sera au rendez-vous ! Sur leur site tous les concerts à venir 🙂

Jean-Christophe Urbain et J.P. Nataf, quel sont vos geste-écolos quotidiens ?

J.P. Nataf : Trier les poubelles et bien vérifier !

Jean-Christophe Urbain : Faire des économies d’eau. Se chronométrer pour prendre une douche et couper l’eau entre le lavage et le rinçage!

Quelle association soutenez vous ?

J.P. Nataf : Je soutiens GREENPEACE ET LE SIDACTION 

 

 

 

 

Jean-Christophe Urbain : Amnesty International

 

 

Baguette magique en main, quel est votre voeu pour la planète ?

« Avoir tous les mêmes intérêts, l’équité pour tous »

 

                                                         www.biodansnosvies.fr

             

 ECOLO-ATTITUDE de LAURIE CHOLEWA

Laurie Choléwa, quel est votre geste-écolo quotidien ?

« Ne pas laisser l’eau couler et trier les poubelles »

Quelle association soutenez vous ?

 » La mienne depuis 6 ans  ! La fondation A.R.CA.D. contre le cancer du pancréas : l’Aide et Recherche en Cancérologie Digestive, crée à l’initiative du Professeur                     Aimery de Gramont. 

Pour collecter des fonds chaque année, j’organise les concerts « Leurs voix pour l’espoir », une superbe soirée festive où les chanteurs viennent offrir leur chanson, leur talent, pour rendre possible le plus de developpements en matière de recherche ».

 

Baguette en main, quel est votre voeu pour la planète ?

« Plus de tolérance, moins de violence »

Merci Laurie ! www.biodansnosvies.fr

Si vous voulez retrouver Laurie Choléwa sur les écrans et les ondes, elle est la présentatrice du magazine consacré au cinéma « Tchitcha » sur CANAL+

 


et le mardi, elle est aussi chroniqueuse sur RFM dans le 17/20 h animé par Marie-Pierre Schembri et Pat Angeli

Sugar Detox, le nouveau livre de Virginie Parée

Les sucres : si on choisissait les bons?

Votre moral est en berne, vous être souvent fatigué, irrité, las ?
Vous avez de hypoglycémies, des baisses soudaines d’énergie et des envies compulsives de sucres ?
Vos intestins sont capricieux, paresseux et même lunatiques ?
L’aiguille de votre balance semble inexorablement se diriger vers la droite ?
Et si vous mangiez trop de sucré ?

Longtemps apprécié pour sa saveur douce et toujours vanté en tant que pourvoyeur d’énergie, il s’avère que le sucre est en train de tomber de son piédestal. Nous en mangeons beaucoup trop et surtout, nous ne choisissons pas les bons sucres. Car il existe des glucides indispensables et de très mauvais sucres, ceux qui n’apportent rien au fonctionnement de l’organisme, excepté des calories vides.

Selon les dernières études sur le sujet, ces derniers seraient encore plus addictifs que la cocaïne.
Identifié comme responsable de bien des maux, notamment le surpoids, les industriels et professionnels du marketing ont répondu à l’excès de sucre par la
mise sur le marché de produits « light », « 0% », ou          « sans sucres ajoutés », produits souvent plus onéreux que ceux qu’ils remplacent et riches en additifs,
agents de saveurs et édulcorants.
Résultats ? Aucun.

Les statistiques restent au rouge : les diabètes explosent et sont diagnostiqués sur des individus de plus en plus jeunes. Le surpoids ne cesse d’augmenter accompagné des maladies du système cardio-vasculaire et autres pathologies chroniques.

Quelles sont les solutions pour endiguer ce fléau ?
Comment faire les bons choix dans un environnement alimentaire très industrialisé ?
Et puis surtout, comment sortir des addictions et envies compulsives de sucres ?

Telles sont les questions auxquelles Virginie Parée propose de répondre dans son dernier ouvrage      « Sugar Detox« .

Car oui, on peut se débarrasser des mauvaises habitudes de façon progressive et sans frustrations. Cette démarche passe par un rééquilibrage du métabolisme digestif en s’appuyant
sur des astuces faciles à mettre en application :
– Le choix des bons sucres, ceux qui nous apportent une saine énergie sans épuiser le pancréas.
– Le jeu des associations alimentaires
– Le soin de la flore intestinale
– Le choix des aliments qui aident à se débarrasser des envies sucrées
– La mise en application d’astuces simples pour accompagner la gestion émotionnelle.
– Des exercices physiques

Dans son ouvrage très pratique, Virginie vous propose en outre quelques tests pour évaluer votre relation au sucre et des menus par saison pour vous
accompagner dans votre démarche de détoxication.
Vous voulez enfin retrouver, poids de forme, estime de soi, sommeil réparateur et vitalité?
             

 

« Sugar detox »

aux éditions Larousse

 

Virginie Parée est auteure de plusieurs livres sur l’alimentation santé, vous trouverez les références sur sa page facebook ou sur son site.

La contacter

Pour des conférences, des consultations privées, des interventions dans les collèges et les lycées, par mail : virginieparee1@gmail.com

Par téléphone: 06 18 01 52 81

www.biodansnosvies.fr

World Shaper e.shopping éthique

Qui n’a jamais entendu parler du « commerce responsable » ? World Shaper fait mieux ! C’est un e-commerce caritatif, 50 % des bénéfices seront reversés à des associations oeuvrant pour la planète !

Nous essayons de ne pas acheter de produits suremballés, nous faisons le tri, nous faisons nos produits ménagers, parfois nos cosmétiques, nous prenons au maximum les transports en commun dans les grandes villes… Mais il y a quand même un domaine qui nous a un peu échappé : celui du textile…

Nous savons maintenant que l’industrie du textile provoque des indignations et, c’est la deuxième industrie la plus polluante au monde, ce, juste après celle du pétrole ! Alors comment consommer plus éthique, ne pas peser sur la planète et se faire plaisir ?

Montez dans la locomotive du « fair wear » !

World Shaper c’est une boutique en ligne ! C’est toute une équipe de bénévoles autour d’Anne Ramos, passionnée par la mer et la préservation de l’environnement. Ensemble, ils ont réfléchi à la sauvegarde de la planète et via les réseaux sociaux, ils se sont constitués en communauté pour agir concrètement ! World Shaper nous propose d’entrer dans la ronde responsable du E.Shopping caritatif.

 

Si vous voulez faire des achats écologiques, vous trouverez des basiques indispensables dans nos dressing : tee shirts, sweat-shirts, joggings, bonnets, robes, pulls… Toute une collection super stylée dans des jerseys, des cotons biologiques respectueux de la planète et des humains.

Bonus : 50% des bénéfices  sont reversés à des associations en faveur de la protection de la faune et de la flore marine. Alors on se lance? Bravo! Nous soutenons cette idée et ce e-commerce à fond et vous engageons à partager sur vos réseaux. On a besoin de tous, et de toutes les bonnes idées pour avancer vers une vie plus responsable!

Vêtements vegans, vêtements bios, vêtements éthiques: les vêtements qui sauvent la planète!

facebook

instagram

Le magasine cluster-cotedazur  le moteur de trouvaille azuréen a consacré un article à la démarche de Anne Ramos lire ici       

Valérie Pellegrini, rédactrice journaliste chez cluster-cotedazur a aussi son « BON PLAN » sur France Bleu Azur 103.8 FM, le Lundi et le Jeudi à 6h50 ; elle promeut des démarches éthiques, met en avant des festivals, des personnalités ou des associations qui oeuvrent en faveur de la planète. 

www.biodansnosvies.fr

Remerciements pour le 7 octobre 2018

Merci tout simplement à vous, visiteurs, amis, curieux, passants, passionnés, merci à tous d’être venus à la découverte de nos intervenants, thérapeutes, artistes, créateurs, cuisiniers, vignerons. Nous avons passé avec vous une journée inoubliable… Et pourtant c’était le remake de « singing and dancing in the rain »! 

Petit souvenir en images de cette journée partagée: désolées pour la mauvaise qualité de certaines images. Les photos de nous trois, elles, sont de bonne qualité car faites par Jean-Marc Angelini.

 

Merci à MICHEL HIRSCHOWITZ de l’association « Roue libre «  à St-Jeannet pour son exposé sur la communication bienveillante et sa présentation du phénomène appelé « collapsologie » ; il nous a offert l’espoir que, grâce à nos prises de conscience, nos gestes et nos comportements, tout est possible concernant la protection de la planète, des hommes, des animaux et des végétaux.
 
Merci à FREDERICK MARCHALAND, thérapeute énergéticien par le chant et le toucher ; nous avons pu vivre un moment très particulier de méditation chantée (chant proche du chant chamanique), puis en osant nous-même nous exprimer par notre voix. Chaleur et humanité nous ont enveloppé, envahis, transportés, et apaisés. Certains ont pu évacuer des tensions, d’autres se sont sentis bouleversés et ont lâché leur fardeau, et tous ont été rechargés par son énergie communicative et bienveillante. S’en est suivi un atelier qui a confirmé leur joie, de vivre ce moment avec Frédérick Marchaland. A bientôt pour un prochain atelier à St-Jeannet !
 
Merci à Donatella Anzalone qui a prodigué des soins de réflexologie globale tout au long de la journée; son approche sensible, à l’écoute, bienveillante a permis à de nombreux visiteurs de passer un moment de détente et de découverte de sa technique de soins.
 
Merci à Jardins et ruchers des baous pour leur participation active et enrichissante à notre journée bio ; nous les suivons toute l’année pour leurs actions au quotidien dans le jardin participatif du village de St-Jeannet : ateliers cuisine, pâtisserie, jardinage, apiculture, toutes vos actions donnent du coeur du village et beaucoup de sens à nos rêves de vie.
 
MERCI AUX ARTISTES
 
Katherine-Marie.A, artiste peintre pour son exposition             « Femmes de regard » très inspirante qui reflète bien son âme, son regard sur le monde et ses sentiments bienveillants envers l’humanité ; elle a su toucher le coeur de nos visiteurs.
La môme Pinceaux qui nous a montré des oeuvres sur bois et sur sac de café. Son originalité a conquis le public curieux de son travail fait de couleur, de féminité, tout en matériaux recyclés.
Rémy Rasse, peintre figuratif, qui juste avant de repartir dans son pays d’adoption, l’Argentine, nous a fait partager son travail entre mythes et symboles toujours en rapport avec la nature et l’homme pour trouver le sacré et poser questions. 
Céline Lema pour ses magnifiques bijoux de créatrice  en métaux précieux et perles de Tahiti qui évoquent le voyage.
Rose et Robert de Capodastre pour leur magnifique duo de chanteurs. Vos chants à l’unisson nous font chaque année passer un joyeux moment plein d’émotions 🙂
 
Christian Ahouandogbo, créateur d’orgonite, ces compositions basées sur l’assemblage de pierres semi-précieuses aux forts taux vibratoires ont étonné nos visiteurs et conquis aussi, tout comme ses pendentifs.
Nous le remercions personnellement pour son énergie et son aide tout au long de la journée.
 
Merci à Martine Barjon, « la dynamique du souffle »  d’avoir participé à cette journée et présenté sa technique basée sur    « inspire, expire » qui apporte bien-être et paix au patient.
 
Mélissa, « the girl who knows » pour ses consultations-guide : de cartes de vie en cartes des anges, elle nous a donné énergie et confiance dans nos projets et fait un peu le ménage dans nos pensées parfois encombrées 🙂
 
Chapeau pour le pain délicieux Hugues du « Vieux four », la pizzaladière de la « boulange rit « , Laurent et Ludmilla, 
Merci pour le vin Georges Rasse, Denis Rasse et Julien Bertaina : vous faites des vins d’exception !
 
Merci à Jean-Michel Sempéré notre maire, à Marie Royer de l’Office du tourisme pour son accompagnement fidèle et professionnel, à Marcelyne Michon, adjointe à la culture et à son acolyte Dominique Duyck, essentielles toutes les trois. 
 
Merci beaucoup Rose Bereau. Merci à nos amies qui ont confectionné la soupe de courges, merci à nos amies pâtissières, nos amis bénévoles, transporteurs, chauffeurs, nos barmans chéris et préférés <3
et merci à vous tous, amies, amis, connaissances, inconnus qui êtes venus passer ce moment de vie sous la pluie avec nous. 
 
Nous vous disons à l’année prochaine  POUR LA 5 ème EDITION de BIO DANS NOS VIES «   Grandeur Nature «  ERIKA, NATHALIE, PASCALE
 
 
 
 
 
 

Le fondant chocolat-safran sans gluten

Octobre est là, la récolte du Safran est à ses début, chez nous à Saint Jeannet. 

Le safran de cette année ne se consommera qu’à partir de Janvier. 

Quelques mois d’affinage avant sa consommation permettent aux arômes de se développer pleinement. Néanmoins pour vous mettre l’eau à la bouche, ou pour vous donner envie de cuisiner safran, si vous en avez dans vos placards, je vous livre une de mes recettes de Safranière 😉

Le fondant chocolat au safran sans gluten:

Faire infuser la veille une 15 aine de pistils (1 pistil = 3 filaments ensemble) dans un peu de lait tiède.

Le lendemain mélangez :

3 oeufs

150 gr de sucre de canne

50 gr de farine de coco ou de lupin

200 gr de chocolat noir fondu 

150 gr de beurre fondu

Lorsque vous avez obtenu une pate bien onctueuse, y incorporer l’infusion de safran et les pistils infusés bien sur. Mettre dans un moule à manquer et laisser cuire à 200°, 20mn. Laisser le gâteau refroidir puis le placer au réfrigérateur quelques heures avant de le déguster.

La cuisson rapide de ce gâteau n’altèrera pas les saveurs du safran.

 

Erika pour Bio dans nos Vies,

 

Safran des Baous de la Côte d’Azur

 06640 Saint Jeannet

Et les migrants climatiques?

Face au sujet sensible des migrants et éminemment politique, face aux bras-de-fer diplomatiques que se livrent les Etats membres de l’Union Européenne à ce propos, face aux noyades en Méditerranée, face aux errances de l’Aquarius SOS Méditerranée, Bio dans nos vies se pose la question autour des migrants climatiques d’aujourd’hui et de demain.

 

Car même si le taux d’arrivée en Europe aujourd’hui est de 89% plus bas qu’en 2015, année qui a connu une crise migratoire sans précédent avec près d’1.8 million de migrants  enregistrés en recoupant les chiffres de divers organismes, ce ralentissement ne serait que provisoire. Actuellement les causes de cette baisse ne sont pas liées aux meilleurs conditions de vies dans les pays que quittent les migrants, ni au retour de la paix dans certaines zones, mais pourraient se trouvées dans le fait que l’Union européenne a financé et formé une centaine de garde-côtes libyens, l’hiver dernier, et que l’Italie leur a fourni au printemps des vedettes pour patrouiller, appuyées depuis peu par des navires militaires italiens dans les eaux libyennes. 

Cette baisse pourrait aussi se trouver plus en amont sur le continent africain: à la suite d’accords entre l’UE et les pays de transit, « les routes sont bloquées, les passages plus contrôlés », estime Mussie Zerai, un prêtre érythréen surnommé l’«ange gardien des migrants» et qui vit en Suisse aujourd’hui, interrogé par l’AFP. Le drame est que cette diminution entraîne probablement une dégradation des conditions des exilés: au Soudan, où les autorités ont augmenté leurs patrouilles le long des frontières, les ONG dénoncent le recours aux milices violentes qui combattaient les rebelles du Darfour, par exemple. Ou en Libye, dont « les tribus du Sud ont aussi signé des accords, d’après le père Zerai et ou les migrants sont jetés dans des centres de détention cauchemardesques dans le désert, ou refoulés ». 

Ces dispositifs sont montrés du doigt par des associations de défense des droits de l’homme. Dans une enquête publiée fin 2017, Amnesty International accuse l’Europe de se rendre complice des graves violations dont sont victimes des migrants en Libye, où ils se retrouvent bloqués.                                                           en savoir plus sur cette enquête: cliquez sur le logo

Aujourd’hui, les motifs de migration se juxtaposent, s’influencent mutuellement, se mélangent. Les facteurs économiques, politiques et environnementaux sont de plus en plus étroitement liés. Les diverses raisons de migration s’entrainent les unes les autres et la distinction établie dans les années 1950 entre réfugiés politiques, protégés par la Convention de Genève, et migrants économiques est devenue caduque.

De nouvelles interrogations se posent donc.

Le rapport de la Banque Mondiale de mars 2018 parle de 143 millions de migrants climatiques d’ici à 2050. Ces populations seront contraintes de quitter leur région en raison des conséquences directes du changement climatique (manque d’eau, baisse des rendements agricoles, manque de nourriture, inondations, vagues de chaleur, sécheresses, cyclones, etc.) mais aussi des conflits que ces changements climatiques provoqueront. Ces phénomènes existent déjà dans certains États politiquement instables, tels que le conflit pour l’accès aux terres fertiles et aux réserves d’eau potable et qui nourrit la guerre au Darfour en autre. 

Si aucun traité mondial encadrant les migrations n’est ratifié, les actions antérieures menées, actions qui se sont essentiellement attelées à  la violence et aux conflits comme principales causes des exodes, quel sera le statut de ces migrants environnementaux ? Qui les aidera et les indemnisera ? Comment prouver le rapport de cause à effet entre le changement climatique et leur déplacement ?

Le chercheur François Gemenne, spécialiste des migrations liées aux changements de l’environnement, défend le terme de « réfugiés climatiques » plutôt que de « migrants climatiques ».

Le droit fondamental de chaque être humain est de vivre en paix chez soi. Or les dérèglements climatiques auquels nous sommes confrontés remettent en cause ce droit, et ce n’est pas fini si nous ne faisons rien. Les gouvernements doivent tout mettre en œuvre pour prendre en compte et gérer cette problématique, qui a déjà commencé.

Un nouveau Pacte mondial sur les réfugiés, actuellement en débat à l’ONU et qui devrait être présenté par les États membres de l’ONU d’ici à la fin de cette année, s’appuie sur les propositions de l’HCR (agence des nations unies pour les réfugiés) et sur le cadre existant tout en tenant compte de la réalité actuelle, notamment dans un premier temps de la nécessaire protection de ceux qui sont forcés de migrer en raison de catastrophes naturelles et de changements climatiques.

Dans un deuxième temps tenter d’éviter que ces déplacements de populations liés au changement climatique ne dégénèrent en crise humanitaire. Selon la Banque mondiale leur nombre pourrait être réduit jusqu’à 80%, si les politiques agissaient « sur plusieurs fronts » en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, en intégrant ces déplacements de populations dans les plans de développement ou en investissant pour mieux comprendre les processus de migration climatique interne. 

A suivre…

« Le changement climatique a déjà des impacts sur les mouvements de population et le phénomène pourrait s’intensifier, énonce John Roome, le directeur en charge du changement climatique à la Banque mondiale. Mais si l’on parvient à limiter les émissions de gaz à effet de serre et à encourager le développement par des actions en matière d’éducation, de formation, d’usage des terres… ce sont seulement 40 millions de migrants climatiques, et non 143 millions, auxquels ces trois régions devront faire face. La différence est énorme »,

Voici la conclusion du rapport de la Banque de France intitulé Groundswell (lame de fond): se préparer aux migrations climatiques internes aide à mettre un visage humain sur un problème de développement croissant qui oblige des populations à se déplacer en situation de détresse pour échapper aux effets à long terme du changement climatique. Ses conclusions doivent être prises au sérieux si le monde veut préserver les récentes avancées enregistrées en matière de développement et offrir à tous des modes de subsistance durables. 

Selon Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique, le dérèglement climatique cause deux fois plus de déplacements que les conflits. Il souligne  donc qu’il existe « une nécessité, non pas de s’effrayer de cette situation, mais de l’appréhender pour essayer d’en atténuer les effets ».

Espérons, par conséquent, que les gouvernements s’emparent du problème, qu’ils ne restent pas sourds aux sirènes d’alarme de La banque Mondiale, des spécialistes des mouvements migratoires et de l’écologie, et que plus jamais ne se noient ceux qui cherchent à vivre plus dignement ou en paix.

Erika Del Citerna Rasse pour Bio dans nos vies

 

 

 

↓