Rencontre avec Valérie Darmandy, astrologue

Rencontre de Bio dans nos vies avec Valérie Darmandy, astrologue professionnelle et inspirée 🙂

Valérie
Valérie Darmandy est une astrologue souvent consultée, ici et ailleurs. Elle est aussi enseignante et son parcours est fort intéressant : Bio dans nos vies a eu la chance de la rencontrer :

Les astrologues sont-ils des êtres doués d’une sensibilité particulière, d’une intelligence particulière?

Je pense que le besoin de guider les autres est le moteur dans cette discipline qui exige un investissement conséquent. Nous sommes des traducteurs, habités par un métier au cœur de l’humain.

L’astrologie a survécu depuis l’antiquité sous des formes différentes et dans des cultures diverses. Pourquoi avons nous eu tellement besoin de faire appel à cette science? Pourquoi le ferons-nous encore, voire plus?

Comme vous le dites, depuis des siècles l’homme a besoin d’interroger le ciel.

Ses motivations à savoir de quoi seront fait ses lendemains sont variées et certaines légitimes.  Il peut s’agir d’une inquiétude face à une situation ou le fait de vouloir recevoir un avis confortant ses choix.

L’astrologie répond à plusieurs demandes. Plus que jamais en ces temps difficiles, les personnes veulent des réponses concrètes et situer leur évolution dans le temps. Le climat économique et social actuel  demande à l’astrologie d’être apte à délivrer des repères, en identifiant des périodes.

La société actuelle exige que tout aille vite, les gens s’interrogent et désirent obtenir des réponses rapides à travers l’outil astrologique. L’astrologie n’échappe pas aux conséquences de cette course effrénée à la consommation qui, si nous ne mettons pas le holà, finira par la détourner de  son usage initial.

Ne perdons pas de vue l’objectif principal de l’astrologie consistant à guider, orienter et conseiller. L’astrologie est mise au service de ceux qui s’interrogent, traversent des turbulences ou ont besoin de dresser un bilan.  Si le prévisionnel est inhérent à l’astrologie, puisqu’un ciel établi sous un lieu et un instant précis, évolue sous des cycles,  l’astrologie doit maintenir son cap, à savoir que son langage éveille à la connaissance de soi et des autres. Il s’agit d’un outil pertinent ouvrant à la tolérance.

 

Pourrais-tu nous parler de l’avenir de notre monde? Les cataclysmes, les inondations, les tsunami révèlent une terre en souffrance, pourrais tu nous éclairer sur l’avenir proche ou lointain de notre planète?

Le monde est en pleine mutation avec une évolution progressive vers une plus grande solidarité, des changements dans les modes de consommation, l’adhésion des consciences au respect de la nature. Le climat mondial devrait assister à la montée en puissance d’une époque spirituelle et artistique. Au niveau technologique, la notion de distance  sera réévaluée grâce à des performances technologiques, à ce titre, des révolutions se joueront dans la conquête spatiale à partir de  2025-2026.

Dans le contexte astrologique présent, 2014-2015, l’accent est mis sur la dématérialisation et un processus de globalisation œuvre, par étapes, au cours des 10 prochaines années. Les repères actuels sont appelés à devenir obsolètes.

Pour l’humanité, un cap important se situe dès 2025 2026 avec l’entrée dans une période de  prouesses technologiques défiant ce que l’on connait actuellement et parallèlement en matière de communication, l’émergence d’un climat liberticide.   L’homme jouera à l’apprenti sorcier avec les technologies.

Actuellement, nous évoluons vers des prises de conscience collectives et venons seulement d’amorcer le chemin des métamorphoses. Le climat astrologique mondial contemporain reflète une profonde évolution dont on devrait voir l’objectif d’ici 2025-2026. Ce qui se déroule depuis quelques années n’est pas une crise mais une étape parmi d’autres pour aboutir dans une dizaine d’années à la mise en place de nouveaux repères.  Le monde tel que nous le connaissons n’aura plus le même paysage économique et social.

Actuellement et jusqu’en 2016 c’est le temps des convulsions collectives, non sans douleurs. Les années 2015 et 2016 marquent un déclin social et économique en accéléré, notamment en France, à la suite de quoi, nous devrions avoir une période de croissance atone de 2016 et à 2023. La dynamique se relance progressivement autour de 2023 et surtout 2025-2026 avec l’implantation  de nouveaux repères et modes de vies.

L’écologie est appelée à occuper une place de choix d’ici quelques années, probablement vers les années 2022-2023.

Que fais-tu personnellement en faveur de la planète ?

Le tri dans les déchets.  Avec un jardin de toute façon la législation a changé depuis un moment. Les déchets verts ne sont plus acceptés par les éboueurs. Il faut les amener dans une déchèterie où chaque container est destiné à recueillir autant les végétaux, les piles usagées que les appareils ménagers.

Achats solidaires?

C’est notamment dans les produits d’entretien, que j’ai le réflexe pour la préservation de l’environnement.

Alimentation?

Etant une fervente amatrice de cafés et de thés, autant joindre l’utile à l’agréable, pour le café j’achète des produits issus du commerce équitable, le plus souvent venant du Guatemala ou du Mexique.  Je consomme régulièrement du soja en boissons et légumes, des, tomates, épinards, lentilles vertes ou corail ou le gombo.  Il s’agit probablement d’une histoire de palais,  j’ai une préférence pour la cuisine étrangère et épicée. Lorsque j’ai du temps je fais mes courses dans les supermarchés exotiques  où l’on trouve des légumes avec une bonne valeur nutritive.  Depuis 25 ans, je mange peu de viande. J’essaye d’équilibrer entre les plaisirs, les besoins du corps et ceux du mental.

Astuces écologiques?

C’est juste une histoire de bon sens sur le tri des déchets d’autant que les entreprises produisent bien trop d’emballage. Je suis à la ville et parfois à la campagne. Deux styles de vie bien opposés.

A la campagne, tout est différent, on utilise le compost, on laisse le sol s’enrichir par la décomposition des végétaux, ce n’est pas nouveau… Nous avons des arbres fruitiers, pommiers, poiriers, kiwis, peu traités et côté goût on s’y retrouve vraiment.  La production dépend de leurs entretiens mais aussi des abeilles.

Choix de vie ?

Pour avoir grandi à la campagne et sensibilisée tôt à la culture des potagers selon les cycles lunaires, le respect de l’environnement est précieux. J’aime la biodiversité et les animaux. Leur sensibilité et leur intelligence me touchent.  Que ce soit dans les consultations ou dans l’enseignement, mon métier demande une concentration constante sur plusieurs heures d’affilé, aussi dès que mon planning le permet, je pars  me ressourcer dans la nature Je me déconnecte, mais étant une hyperactive, le repos est toujours de courte durée.

Dans mon métier, j’écris beaucoup et afin d’avoir l’esprit clair pour la rédaction, la qualité de mon environnement est bien sûr fondamental.

L’année dernière, des visiteurs inattendus ont fait irruption dans mon quotidien. Des mésanges charbonnières ont commencé à rentrer dans l’appartement et à voler dans les pièces, puis une grive musicienne s’est posé sur mes affaires d’astrologie. Depuis des mésanges viennent plusieurs fois par jour, dans un rythme immuable vers les mêmes heures. J’ai fini par leur installer de la nourriture, en récompense de leurs visites régulières.

Travailler en leurs présences est agréable.  Pendant mes activités elles viennent si près que j’observe les détails de leur plumage et leur mode de vie en clan et hiérarchisé. Elles viennent sur ma fenêtre quand je rédige des articles d’astrologie ou chantent pendant que je suis en consultation. Leurs présences affichent ce fossé entre les animaux et les hommes. Ces animaux vivent selon les rythmes diurnes et nocturnes,  tandis que nous humains, nous nous en sommes éloignés de la nature, happés par la spirale infernale d’un monde matérialiste où les valeurs ont disparues. On a perdu de vue l’essentiel.

Le confort d’une vie passe par des moments simples tels que ceux-ci. Ma philosophie est d’être consciente de vivre des instants précieux et d’apprécier les beautés de la vie.

Je pense que le bonheur réside en un état d’esprit.

Quelle association ou personnalité t’interpelle du point de vue de son engagement en faveur de la planète

Pendant des années j’ai suivi l’émission Ushuhia de Nicolas Hulot, il ouvrait une fenêtre sur le monde. Le photographe Yann Arthus Bertrand et sa fondation Goodplanet nous fait partager son regard sur la planète et nous sensibilise aux divers problèmes.

On peut clairement aujourd’hui se rendre compte que la population des pays riches prend conscience de l’importance de la protection de la planète. Pourrons nous un jour renverser ce que l’homme a généré (dégâts, pollutions diverses)

Œuvrer pour la planète est à la portée de chacun, sans financement particulier, avec des gestes responsables, chacun peut faire en sorte que la planète soit plus propre, bien que des dégâts soient déjà faits entre les pollutions industrielles et le problème des déchets.

La question du respect de la planète commence dans l’éducation avec un effet papillon sur les générations. En transmettant aux enfants l’aspect précieux de la planète où nous vivons, on peut sensibiliser les consciences au respect de l’environnement, qui aujourd’hui, appelle au secours. La fonte des glaciers, le réchauffement climatique, les déboisements et l’océan de plastique, mettent en péril la survie d’animaux, détériorent la faune et la flore. ll y a urgence pour certains animaux, si ce n’est pas trop tard. Il y a surtout une préoccupation, majeure,  la pollinisation.

Les abeilles sont essentielles dans l’agriculture, il y va de notre équilibre alimentaire et par conséquent de notre santé. L’engagement pour la planète retentit jusque dans nos assiettes.

Un petit mot pour notre site Bio dans nos vies ?

L’esprit de votre site fait écho à l’évolution des consciences sur l’écologie et je pense que vous avez anticipé l’air du temps car l’écologie devrait occuper une large place dans la société dans les années à venir. Elle pourrait devenir un art de vivre.

Quels sont tes projets ou activités pour les mois à venir?

2015 commence par des conférences en Belgique et en France, tout en poursuivant en parallèle mon enseignement astrologique et les consultations. J’aime diversifier mes activités, en allant d’un niveau à l’autre, que ce soit dans l’enseignement ou les écrits, c’est-à-dire que j’aime m’adresser aussi bien à un public néophyte qu’à un lectorat initié.

Je suis lucide des problèmes liés à l’image de l’astrologie : désinformation, complexité du langage, besoin de plusieurs années pour assimiler le mécanisme de lecture, idées reçues et même tabou de la pratique.  L’astrologie est hélas souvent associée à l’horoscope. Est-ce une carence d’information ou une volonté de groupes d’influences de préserver le véto sur cette discipline, toujours est-il que l’on pense, à tort, que l’astrologie se résume à l’horoscope ou bien qu’elle repose sur une croyance.  Cette image de l’astrologie est si ancrée dans les consciences depuis des générations que seul le temps pourrait faire évoluer les mentalités.  Si être astrologue en France suscite des réactions et divise, l’absence de neutralité est le symptôme de son rayonnement, à travers les époques et les volées de bois verts de ses opposants.

 

Dans mon enseignement depuis 10 ans je suis régulièrement confrontée à la surprise agréable des élèves qui, au-delà du Zodiaque, découvrent au fil des années l’immense langage symbolique et son mécanisme.

Pour  l’astrologie, il est essentiel de faire un travail de fond, de transmettre au grand public sa dimension car c’est dans ce public que se trouvent les astrologues de demain. Il est essentiel d’ouvrir la porte au public désireux de la découvrir, en adaptant un discours simple, libéré du jargon astrologique.

Notre époque sert de tremplin à l’astrologie. Internet révolutionne nos modes de vie et l’astrologie engouffrée dans la brèche, pourrait bénéficier d’une révolution.

De nos jours son accès en est facilité, en quelques clics, la connaissance astrologique entre dans les foyers comme on consulte le bulletin météo. Nous aurons toujours des détracteurs mais je suis intimement convaincue qu’à l’avenir, grâce à sa large diffusion sur la toile,  la discipline rassemblera de nombreux défenseurs.

Je n’ai qu’un seul projet, continuer ma route et ouvrir la porte à ceux et celles qui veulent se découvrir à travers cet outil intelligent.

 

photoTu nous offres un article très complet sur la Lune :

Satellite naturel de notre belle planète, la Lune avec le Soleil exerce sur la Terre le phénomène des  marées.

Baromètre des jardiniers, la Lune est un allié précieux pour réussir son potager. Jardiner selon les cycles de la Lune c’est entrer en harmonie avec les dynamiques naturelles et optimiser ses cultures.  En fonction des travaux de la terre et récoltes  certains sont à effectuer de préférence sous une Lune descendante et d’autres sous une Lune montante. La Lune descendante favorise tout ce qui se passe sous la terre et se dirige vers le bas tandis que la lune montante est propice à ce qui se déroule au-dessus de la terre. Le sol n’est pas l’unique lieu où les cycles lunaires sont utilisés puisque certaines personnes  n’hésitent pas à couper leurs cheveux à la nouvelle lune afin d’en booster la repousse.

Les lunaisons marquent des étapes où l’énergie naturelle est ascendante, à son apogée, ralenti ou décline.  La nouvelle lune, synonyme de nouveau cycle, marque un départ,  initie une dynamique, c’est pourquoi cette lune est favorable à tout lancement ou tout changement destiné à connaitre une croissance ou une augmentation.  Dans sa phase montante, la Lune est favorable à un aménagement, un lancement professionnel ou une décision  qui aura de la portée.  Selon l’état astrologique des nouvelles Lunes, ces climats généraux sont nuancés.  Il est propice de créer, lancer, initier, ou mettre en œuvre sous une Lune montante mais harmonieuse.  Un projet professionnel lancé sous une nouvelle Lune a plus de chance de prendre de l’envergure sans forcer que si il est lancé sous une Lune descendante.  Utiliser la dynamique naturelle du couple Terre Lune, formant les lunaisons,  optimise l’action  qui s’inscrit dans un courant naturel.

Les actions destinées à trier, ranger, vendre ou à se débarrasser entrent en harmonie avec une Lune descendante.

Cette Lune descendante est en phase avec une action visant à nettoyer, liquider. Elle s’harmonise avec le fait de jeter d’anciennes affaires ou de vendre mais aussi de drainer votre corps, tandis que l’énergie ascensionnelle d’une nouvelle Lune est idéale pour amorcer une cure de vitamines et reprendre du tonus.

L’astrologie commence ici simplement à travers ces dynamiques naturelles  à la différence que pour une analyse astrologique, la Lune n’est pas le seul luminaire utilisé, les  référents astrologiques sont nombreux : astres, luminaires, aspects, maisons….

D’un point de vue symbolique, en astrologie la Lune est associée aux figures féminines, elle représente donc les femmes et la mère ainsi que votre fibre maternelle.  La Lune fournit de précieux renseignements sur votre seuil de sensibilité et votre intuition,  le lien que vous entretenez avec le passé et la place de celui-ci dans votre vie présente, l’attachement aux racines, l’importance du foyer. Elle renseigne également sur le degré de popularité, cette dernière étant bien sûr toute relative.

Ce luminaire symbolise le reflet, votre image en tant que femme, elle signe la féminité et si vous êtes un homme, la Lune dans votre carte natale situe aussi cette part de féminité ainsi que la qualité de la relation avec les femmes en général.

En astrologie, la Lune est associée au signe maternel du Cancer, sa localisation dans tout thème est importante, cependant la Lune est un élément parmi d’autres, à l’instar de votre signe solaire ou votre ascendant. Seule la lecture globale du thème, compose votre personnalité, vos évolutions et vos rythmes.

Merci Valérie de ce moment partagé et éclairé! On peut te retrouver sur ton blog pour en savoir plus :

Valerie Darmandy

(photos Valérie Darmandy – Dominique Duyck)

Ce contenu a été publié dans Des Personnes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.