A « fleurs » de peau, Pascale Imbert

A « Fleurs »… de Peau, 

                                                                 

Risquer sa peau ; Lui faire la peau ; N’avoir que la peau sur les os ; Faire peau neuve ; Avoir quelqu’un dans la peau ; A fleur de peau… que ce soit pour exprimer des sentiments négatifs ou positifs « La peau » fait partie de notre quotidien. Elle est un organe, à part entière, le plus grand du corps et certainement un des plus complexes. Elle est barrière, thermomètre, régulateur thermique, transmetteur… ; elle se fait beauté, douleur, ardeur… Elle est le théâtre de toute une vie avec ses souvenirs, ses cicatrices, ses maux, ses plaisirs… mais aussi celui de nos émotions ; qui n’a jamais eu la « Chair de poule » ? La peau est notre amie ou notre ennemie, elle est le reflet de notre âme ; il est intéressant de la comprendre pour mieux la protéger et la soigner.

La peau est de nature hydrolipidique ; elle est composée de 2 couches superposées :

l’épiderme et le derme posé sur un tissu sous-cutané riche en adipocytes (cellules stockant les graisses). L’épiderme mesure de 40 µ à 6 mm d’épaisseur ; il est très fin au niveau du visage et plus épais sur la paume des mains et la plante des pieds. L’ensemble des cellules dont il est composé se régénère en 28 jours. Il est constitué, entre autres, de kératine, une protéine fibreuse, et de mélanine, un pigment foncé protecteur. Le derme est un tissu conjonctif résistant et élastique grâce à la présence de 2 protéines fibreuses qui sont respectivement le  collagène et l’élastine. De par sa complexité et son exposition, la peau vieillit… Nous en avons la preuve au fil des ans… Rides, ridules, relâchements sont les témoins de notre vie, les garants de nos rires, de nos pleurs, de nos expériences passées…

Comme le monde qui nous entoure, la peau revêt différentes couleurs. Cette palette colorée est le lit de leurs beautés, de leurs diversités, de leurs richesses. Noire, blanche ou jaune… la pigmentation de la peau dépend de la quantité de mélanine sécrétée par les mélanocytes, de la saturation en oxygène du sang, de la concentration en pigments biliaires et en carotènes des adipocytes… 

La peau est une barrière fragile qui nous protège des agressions extérieures, pollutions, UV, chaleur, froid… Elle est aussi le témoin de nos états d’âme. Dans cet esprit, les soins seront holistiques, locaux, préventifs ou curatifs. Il est important de préciser que si la peau est profondément lésée, le diagnostic d’un médecin dermatologue est indispensable.

 

La beauté de notre peau dépend de différents facteurs qui font partie de notre vie quotidienne : l’hydratation, la nutrition, le sommeil. La peau contient jusqu’à 70 % d’eau, il est important de boire au moins 1 litre d’eau par jour pour éviter qu’elle ne se dessèche et perde son élasticité. La présence de lipides dans les membranes des cellules du tissu cutané lui donne sa souplesse. Une alimentation riche en oméga-3 et en oméga-6, en vitamines A, B2, B6, B5, C et E ainsi qu’en oligoéléments sélénium, zinc, soufre… permet de préserver son éclat (voir les conseils de Virginie Parée dans ses livres « L’alimentation Santé… »). Il est important de préciser que la consommation d’alcool et de tabac la rend terne. Un sommeil réparateur est un atout indispensable pour notre santé et pour celle de notre peau. Il favorise sa régénération. Il est important de l’améliorer ou de le restaurer, naturellement (pour des conseils pratiques lire l’article sur le stress de « C’est bio la vie à » du mois de février 2014).

 

Avant tout traitement, il est conseillé de réaliser un drainage de l’organisme, un drainage hépatique et/ou rénal. Nous avons un certain nombre de plantes à notre disposition pour favoriser cette fonction (liste non exhaustive) :

  • Le pissenlit (Taraxacum officinale L.) agit sur le foie et les reins. 
  • L’artichaut (Cynara scolymus L.) est cholagogue et cholérétique.
  • La fumeterre (Fumaria officinale L.) est un amphocholérétique. 
  • L’orthosiphon (Orthosiphon stamineus L.) est un excellent diurétique ainsi que le thé (Camellia sinensis L.) et la piloselle (Hieracium pilosella L.)…

Les hydrolats sont aussi vivement conseillés :

  • HA de romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis L. sb. verbénone) ou de menthe poivrée (Mentha piperita L.) sont d’excellents draineurs hépatiques à raison de 40 ml d’HA à diluer dans 1 litre d’eau et à boire au cours de la journée.
  • HA de genévrier (Juniperus communis L.) est un bon diurétique à raison de 40 ml d’HA à diluer dans 1 litre d’eau et à boire au cours de la journée.

Nous avons aussi à notre disposition des plantes dépuratives qui vont aider la peau dans son rôle d’organe excréteur et que l’on utilisera lors de problèmes de peau tels que l’acné, l’eczéma… :

  • La bardane (Arctium lappa L.) dont la racine est un bon dépuratif général. Elle  favorise l’élimination de toxines par les glandes sudoripares tout en possédant une action stimulante au niveau de l’épiderme.
  • La pensée des champs (Viola tricolor L.) dont l’infusion de ses parties aériennes fleuries est indiquée dans les dermatoses. 

 

Tisane dépurative : Mélanger à parties égales de la racine de bardane, de la racine de pissenlit, des parties aériennes d’ortie et des parties aériennes fleuries de pensée des champs. Mettre 20 à 30 g du mélange dans 1 litre d’eau bouillante. Couvrir et maintenir l’ébullition pendant 2 min. Laisser infuser pendant 15 min. Passer. Boire 3 à 4 tasses par jour pendant 2 à 3 semaines.

La peau est un des rares organes que l’on peut atteindre très facilement, sans le traumatiser, et sur lequel on peut avoir une action directe. Les huiles essentielles diluées dans des huiles végétales appropriées ont leur place comme soins préventifs et/ou curatifs. Il en est de même pour les hydrolats des huiles essentielles correspondantes. 

Les huiles essentielles de la peau sont (liste non exhaustive) :

  • HECT de Camomille allemande (Chamomilla recutica L.). Elle permet d’adoucir les prurits.
  • HECT de Ciste ladanifère (Cistus ladanifer L.). Elle cicatrise les plaies et ralentit le vieillissement cutané. 
  • HECT d’Encens ou oliban (Boswellia carterii Birdwood). Comme toutes les gommes-résines, elle cicatrice les plaies.
  • HECT de Géranium rosat (Pelargonim graveolens L’Her.) est l’Huile Essentielle de la peau avec les lavandes.
  • HECT d’Hélichryse italienne (Helichrysum italicum (Roth) G.) est l’huile essentielle Anti-hématome comme l’arnica l’est en tant que plante.
  • HECT de Lavande officinale (Lavandula officinalis L.) est cicatrisante. Elle permet une régénération des cellules.
  • HECT de Lavande aspic (Lavandula latifolia Medik.) est cicatrisante notamment lors de brûlures sévères. Elle sera utilisée lors de piqûres d’abeilles, de vives, de scorpions …
  • HECT de Myrrhe (Commiphora molmol Nees) comme toutes les gommes-résines est un cicatrisant de son propre tronc et de notre peau.
  • HECT de Petit grain bigarade (Citrus aurantium L.) est conseillé quand la peau est dévitalisée. C’est l’huile essentielle « Anti-relâchement ».
  • HECT de Rose de Damas (Rosa damascena var. trigintepetala) est une huile essentielle très précieuse. Elle sera utilisée avec parcimonie contre la couperose en association avec de l’hélichryse. Elle prévient les rides et donne au teint tout son éclat.

En cas d’infections ou d’importantes lésions, on pourra associer à ces huiles essentielles de l’huile essentielle de Tea Tree (Melaleuca alternifolia Maiden et Betche) contre l’eczéma ou de l’huile essentielle de romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis L.) contre l’acné…

Formule d’un soin « Anti-vieillissement » : Prendre un flacon en verre teinté de 10 ml. Mettre 1 goutte d’HECT de ciste ladanifère, 2 gouttes d’HECT de géranium rosat, 2 gouttes d’HECT de lavande officinale et 2 gouttes d’HECT de petit grain bigarade qsp huile végétale d’argan + huile végétale de bourrache. 

Comme nous venons de le voir, la peau est un organe fragile, d’une grande importance tant physique que psychologique. L’épiderme et le système nerveux ont d’ailleurs la même origine embryonnaire (l’ectoderme) ; ils sont intimement liés depuis notre vie in utero. La peau permet l’éveil de nos sens ; on la voit, on la respire, on la goûte, on l’effleure, c’est un éternel voyage ! Son contact nous ouvre des mondes inexplorés que Paola Gavard nous invite à découvrir dans son article.

Un dernier conseil : l’été arrive acoquiné de son soleil de plomb, protégez votre peau !

Pascale Imbert

Docteur en Pharmacie                                  www.biodansnosvies.fr

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.