Muguet du joli mois de Mai…

Ces clochettes qui portent bonheur auraient été crées par Apollon, dieu grec du Mont Parnasse, afin d’en tapisser le sol et éviter ainsi que ses 9 muses ne s’abîment les pieds !

Le 1er mai était anciennement une fête nommée Beltaine (ou Beltane), fête celtique du passage de la saison sombre à la saison claire et le muguet y était déjà considéré comme un porte bonheur.

Beltaine se fêtait dans la nuit de la première pleine lune de Mai. Des feux étaient allumés par les druides et le bétail était béni pour résister aux épidémies.

Cette fête marque le début de la saison estivale, avec un changement de vie dans le quotidien puisque les activités extérieures recommencent. C’est le moment de formuler des vœux tout en tressant ou tricotant des rubans qu’on accroche aux branches des arbres le matin de Beltane. Dès que l’un d’eux se réalisera, on décrochera le ruban correspondant puis on l’ensevelira.

Cette période est propice aux fiançailles et mariages.

Dans la nuit du 1er Mai, on évitait soigneusement les lieux fréquentés par les fées et autres elfes, le voile séparant nos mondes étant alors si fin que des rencontres seraient possibles…

 

 

C’est en 1561 que le roi Charles IX aurait initié la tradition d’offrir du muguet au mois de Mai. Il en aurait reçu un brin de la part du chevalier Louis de Girard, lors d’un voyage dans la Drôme. Charmé, le roi aurait repris cette pratique, en offrant un brin à chaque dame de la cour en disant « Qu’il en soit ainsi chaque année ».

Au début du XXeme siècle, ce sont les grands couturiers français qui en offrent à leurs petites mains. Christian Dior en fait l’emblème de sa maison de couture (en cousant parfois dans les ourlets de ses modèles) et un parfum en 1956 « Diorissimo ».

Cette coutume devient alors une fête dans la région parisienne.

C’est toujours au début du XXeme siècle que la fleur de muguet est associée à la fête du travail (remplaçant l’églantine rouge). La vente du muguet se répand peu à peu en France aux environs de 1936 et le 1er Mai est officiellement reconnu « Fête du travail » le 24 Avril 1941 par le gouvernement de Vichy.

 

Il est désormais bien loin le temps où on ramassait ses brins au détour d’une forêt. Le muguet, le vrai, le sauvage, protégé dans certaines régions car en voie de disparition, est d’ailleurs un indicateur de la naturalité et de l’ancienneté d’une forêt ! Et à savoir : on n’arrache jamais un pied de muguet, auquel cas il ne pourra plus repousser. On le coupe délicatement à la base de sa tige.

Actuellement, ce sont plus de 60 millions de brins qui se vendent chaque année, 80 % provenant de la région nantaise, les 20 % restants de la région bordelaise.

Les brins sont ramassés un à un manuellement et sont par contre calibrés mécaniquement. Ces dernières années ont vu apparaître de nouveaux ramasseurs : les retraités, qui voient là une bonne occasion de compléter leurs revenus.

Cliquez sur l’image pour en apprendre davantage sur la culture du muguet :

Sur le plan environnemental, on ne peut pas dire que les clochettes soient au top :

Afin de palier aux aléas climatiques, le muguet est cultivé sous des serres qui sont soit chauffées, soit refroidies. Après leur récolte, les brins sont placés en chambre froide, puis acheminés par camions frigorifiques dans toute la France et l’Europe.

Vous pouvez donc essayer de planter du muguet dans votre jardin, s’il est ombragé et bien arrosé. Mais attention : le muguet choisit de pousser, s’il le veut ! Car même si l’endroit vous paraît idéal, seule la plante décidera ! Et il ne fleurira pas forcément pour le 1er mai… Mais après tout, est-ce cela le plus important ?

Et rappelez-vous que le muguet est très toxique, voire mortel. Feuilles, clochettes, et surtout ses baies, rouges et attirantes à souhait… De vrais bonbons que les enfants auront envie de croquer. Alors si vous en plantez dans votre jardin, soyez vigilants. Idem pour l’eau du vase dans lequel les brins ont trempé. Assurez-vous de la vider et de bien rincer le récipient, surtout s’il s’agit d’un verre…

Si vous voulez vraiment un brin de muguet le 1er mai, au lieu de faire la queue en râlant afin d’en acheter à la dernière minute, parce que tu comprends… il faut du muguet le 1er Mai…fabriquez-le, peignez-le, ou mieux, allez faire une balade familiale, amoureuse, amicale,…, en forêt. Vous n’y trouverez pas forcément les clochettes escomptées, mais le bonheur partagé sera là, et n’est-ce pas ce qui compte après tout ?!…

Certains d’entre vous auront peut-être ainsi l’occasion de fêter 13 ans de mariage. Vous l’aurez deviné, ce sont les noces de muguet !!!  😉

      Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.