Joyeuses Pâques!

Cette année, Pâques sera le 20 Avril, en 2015 ce sera le 5 Avril, et en 2016 le 27 Mars…

Comme vous le savez tous, Pâques n’est jamais à date fixe. Mais pourquoi ?…

Pâques est fixé comme le premier dimanche qui suit ou qui coïncide avec la première pleine lune du printemps.

Cette année, la pleine lune de Mars a eu lieu le 16 Mars, avant l’équinoxe de printemps qui était le 20. La pleine lune suivante étant le Mardi 15 Avril, Pâques est donc fixé le dimanche suivant, soit le 20 Avril. 

Cette fête chrétienne, qui commémore la mort et la résurrection du Christ, est le cœur du calendrier ecclésiastique puisque c’est à partir de cette date que d’autres fêtes seront fixées :

–       Mardi gras  est le mardi de la 5ème semaine précédent la semaine sainte.

–       Mercredi des Cendres est le lendemain du Mardi gras. Il marque le début du carême.

–       Le Carême débute le Mercredi des Cendres au Vendredi Saint, sauf les Dimanches.

–       Dimanche des rameaux : le dimanche avant Pâques.

–       La semaine sainte est la semaine qui précède Pâques. Elle contient le Jeudi Saint, le Vendredi Saint et le Samedi Saint (le Triduum).

–       Le Lundi de Pâques, qui suit le dimanche de Pâques.

–       Le Jeudi de l’Ascension fixé 10 jours avant Pentecôte, soit le jeudi de la 6ème semaine après Pâques.

–       Le dimanche de Pentecôte, fixé 7 semaines après Pâques.

–       La Trinité qui est le dimanche suivant Pentecôte.

–       La Fête-Dieu ou fête du Saint Sacrement qui est le jeudi suivant la Trinité.

Allez, tous à vos calendriers et calculettes !   😉

La Pâque juive (Pessa’h – le passage) est quant à elle fixée le jour de la pleine lune du printemps, soit le 15 Avril pour cette année. Elle commémore la sortie d’Egypte du peuple juif, le passage de l’esclavage à la liberté, et la naissance du peuple d’Israël.

Pâque ou Pâques, cette fête religieuse est avant tout une fête païenne qui célèbre le passage de la nuit à la lumière, après les longs mois obscurs de l’hiver, la renaissance et le retour du printemps.

Son nom anglo-saxon de Pâques est Easter, de la déesse Eostre (East en anglais signifie Est- l’aurore).

En Allemagne, on retrouve Ostern la déesse Ostara (qui vient de Ost : direction de l’Est en allemand, le lever de soleil, l’aurore)

Ishtar est la déesse Assyrienne et Babylonienne de l’amour et de la fécondité.

En Phénicie, elle est devenue Astarté, et en Grèce Eostre ( du mot Eos qui signifie aurore).

Les symboles de Pâques

La lumière

Feux de Pâques, procession de la lumière… et oui, les jours sont enfin plus longs que les nuits et la lumière a une très grande importance pour cette fête. Dans les pays scandinaves, il est de coutume de se lever tôt afin de voir le lever du soleil, et le jaune est la couleur des décorations pascales en Norvège, Suède et au Danemark. En Allemagne, le symbole du soleil est repris par le feu dans l’âtre afin de célébrer le printemps et la fin du mauvais temps.

 

L’agneau Pascal

Alors là, je ne suis pas du tout copine avec ce symbole, étant une végétarienne convaincue depuis l’âge de 15 ans (j’en ai 47, donc ça fait déjà un certain temps !), et l’idée de manger des bébés ne m’a jamais enchantée… Ben quoi, un agneau, c’est bien un bébé non ?… 

Et d’abord, ce n’est pas un agneau qui fut sacrifié, mais un bélier… En effet, selon la Bible, Abraham fut mis à l’épreuve par Dieu qui lui demanda de sacrifier son fils Isaac. Abraham accepta, en soumission au pouvoir divin, mais Dieu le stoppa au dernier moment, l’autorisant alors à sacrifier un bélier à la place.

Les hébreux d’Egypte tachèrent leur porte du sang d’un agneau afin de protéger leurs enfants de la malédiction de l’ange exterminateur qui tua tous les premiers nés égyptiens.

Aujourd’hui, cet ange ne se balade pas tous les jours. Alors il n’est plus vraiment nécessaire de tuer un nombre incalculable d’agneaux pour ces fêtes pascales.

On peut aussi souligner certaines dernières paroles de Jésus désignant le pain « ceci est mon corps » et le vin « ceci est mon sang »…

Autrement dit, Jésus affirma à ses disciples :  » Moi Jésus je suis l’agneau pascal sacrifié volontairement, dont le sang versé fonde une Alliance réparatrice et définitive entre Dieu et tous les hommes. Je suis Isaac qui meurt sans bélier de remplacement. Je suis celui qui témoigne, par l’offrande consentie de ma vie, qu’il doit être mis fin à tous les sacrifices sanglants… « , tiré du site: http://www.lejourduseigneur.com/Web-TV/Homelies/Temps-Ordinaire/Le-Saint-Sacrement/B/Moi-Jesus-je-suis-le-pain-et-le-vin

Ou encore le célèbre « Tu ne tueras point » des 10 commandements que Dieu donna à Moïse.

Privilégiez donc le pain (avec ou sans levain) et le vin et laissez gambader les agneaux tranquilles !…

 

D’autres symboles sont autrement plus sympathiques :

Les cloches 

C’est aux alentours du VIIème siècle que l’église interdit le son des cloches entre le Jeudi Saint et Pâques pour commémorer le temps écoulé entre la mort du Christ et sa résurrection.

La légende populaire raconte pour les enfants qu’elles sont parties pour Rome afin d’être bénies, et qu’elles sèment des œufs à leur retour pour Pâques où elles carillonnent joyeusement pour annoncer la résurrection du Christ.

 

Les œufs

Ils sont le symbole de la germination, de la vie et de la renaissance et étaient déjà offerts dans l’antiquité au début du printemps.

Au IVème siècle, l’église a interdit de manger des œufs durant le carême. Comme les poules continuaient de pondre ( !…), il est devenu fréquent d’offrir des œufs décorés durant cette période, et souvent teintés en rouge représentant le sang du Christ. 

Depuis, les œufs ont évolué. Ils se sont transformés en chocolat depuis le 18me siècle en France. On les perçait afin de les vider, puis on les remplissait de chocolat fondu. Avec l’évolution des techniques et des moules, l’œuf en chocolat évoluera vers les chefs d’œuvre d’aujourd’hui. 

 

 

 

 

 

Pierre Karl Fabergé reste le plus célèbre créateur d’œufs décorés, qu’il fournissait aux tzars à la fin du 19ème siècle. Il en conçut en pierres et métaux précieux, véritables chefs d’œuvre de joaillerie. Tous contenaient une surprise découverte au moment de Pâques.

De nos jours, de nombreuses chasses aux œufs sont organisées. 

 

Les lapins 

Ils sont le symbole antique de la représentation de la fécondité et auraient été associés à Pâques vers le 18ème siècle.

On raconte aussi que le lapin de pâques viendrait d’une légende allemande :

Une femme pauvre décora des œufs pour les offrir à ses enfants. Elle les cacha dans le jardin. Lorsque les enfants les recherchèrent, ils aperçurent un lapin et crurent que c’était lui qui les avait pondus. Depuis ce jour, les enfants fabriquèrent un nid qu’ils placèrent dans le jardin, espérant que le lapin de Pâques y ponde ses œufs durant la nuit !

 

Les poules et les poussins, rattachés naturellement à l’œuf et ses symboles… Car après tout, qui est apparu en premier, l’œuf ou la poule ?….

 

 


Les poissons 

Ils sont un symbole chrétien, associé à Pâques.

La marguerite et le lys, fleurs printanières, symbolisent joliment cette fête.

Et pour réaliser soi-même ses œufs en chocolat, voici une petite vidéo. Choisissez le chocolat en provenance du commerce équitable et bio et faites-le fondre au bain marie plutôt qu’au micro-ondes !!! 

 

Quant à l’île de Pâques, elle porte ce nom car elle fut découverte un jour de Pâques, le 6 Avril 1722, par Jacob Roggeven.

 

                                                                                                            

                                                                                                                  Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.