La mode…façon éthique

Ca y est, la couleur 2014 a été dévoilée par le célèbre fabricant de nuanciers Pantone. C’est donc le rose-lilas, baptisé « Radiant Orchid » qui aura les faveurs du monde de la mode, de la déco et autres cosmétiques tout au long de cette année 2014. Mélange de rose et de violet, nous pouvons y retrouver un symbole de féminité, de douceur, de séduction, de romantisme, de bonheur, d’amour, et aussi de mystère, de courtoisie, de tempérance, de spiritualité, de magie… et une pointe de jalousie.

La mode nous influence, même sans nous en rendre compte, car ces grandes tendances se retrouvent dans tout notre quotidien : meubles, vêtements, cosmétique, déco… et que sais-je encore.

Et ses dérives aussi. Pour exemple, la grande tendance des capuches à fourrure. Vous en avez croisé toute la saison, mais savez-vous ce qu’elles cachent… ?

Dans le meilleur des cas, cette fourrure est synthétique… un peu de pétrole reformaté diront certains… ! Et pour ce coup-là, franchement, je préfère du pétrole reformaté à de la vraie fourrure tirée tout droit d’un animal torturé. Non non, le mot n’est pas trop fort :

Une capuche = 2 ratons laveurs, coyotes ou chiens électrocutés pour que le poil soit bien bouffant… 

Âmes sensibles s’abstenir, voici le lien vers une vidéo que je refuse de produire ici, histoire d’ouvrir les yeux à ceux qui ne croient toujours pas à l’enfer des animaux élevés ou massacrés pour leur fourrure… Cliquez ici

Et nous ne pouvons même plus nous fier aux étiquettes puisque certaines cachent l’ignoble vérité :

Un nouveau scandale : des poils de chien à la place de la fourrure synthétique 

Voici un tableau récapitulatif des tests à faire soi-même pour reconnaître la fausse de la vraie fourrure. Cliquez dessus pour accéder à un site d’informations très pertinentes sur le sujet.

Attention aussi aux vols d’animaux de compagnie (chiens, chats) pour les revendre soit dans la filière fourrure, soit dans celle des animaux de laboratoire. Un article en cliquant ici.

C’est en 1994 qu’une première campagne de pub envahit la presse : Plutôt nue qu’en fourrure. 

Depuis, de nombreuses stars se mobilisent pour continuer ce genre d’actions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Défilé « Paris sans fourrure » lors de la Fashion week à Paris en 2012 :

Un seul manteau en fourrure, c’est…
12 à 15 lynx
10 à 15 loups ou coyotes
15 à 20 renards
60 à 80 visons
27 à 30 ratons laveurs
10 à 15 castors, 24 chats ou encore 40 lapins

Certains couturiers refusent de travailler avec de la fourrure animale et utilisent de la fourrure synthétique : En tête de liste, Stella McCartney qui plus est végétarienne, suivi par Todd Oldham qui travaille aussi avec Amazon Conservation Team sur un projet de préservation de la biodiversité en Amérique centrale, ou encore Calvin Klein, Vivienne Westwood

Cliquez sur l’image pour accéder à une liste de magasins et de marques boycottant la fourrure animale…

… Et sur ici pour accéder à une campagne pour une mode non violente, sans fourrure.

Il ne faut cependant pas oublier que la fourrure synthétique provient de la pétrochimie, puisque les matériaux utilisés sont dérivés du pétrole, avec tout ce que cela comporte comme pollution environnementale.

Par exemple, la fibre acrylique (qui compose la plupart de nos vêtements) est produite à partir d’un polymère nommé Acrylonitrile, qui produit du cyanure lors de sa dégradation… !

Et si on brûle de l’acrylique, il se dégage du dioxyde de carbone (qui provoque des asphyxies) et du cyanure d’hydrogène (gaz extrêmement toxique pour les êtres vivants).

De plus, les vêtements en fibres synthétiques, tout comme les plastiques, ne sont pas biodégradables…

C’est bien pour cela qu’une veste achetée ne doit pas l’être que pour une seule saison, simplement parce que la mode a changé.

Lorsque nous voulons changer notre garde robe, pensons à revendre, troquer ou donner nos vêtements.

De nombreux sites existent :

 

      

               

 

 

Certaines enseignes innovent en échangeant vos vieux vêtements contre des bons d’achat, comme H&M  

ou Lolë avec le programme « Yellow label – Une seconde vie à votre manteau » dont la 3eme édition vient de se terminer

Il est aussi possible d’organiser un vide dressing entre copines ou lors d’une manifestation… ou encore sur le web :

 

 

Mais aussi d’autres sites plus généralistes comme Le Bon coin, Paru-Vendu, et même Facebook ! ….

Et pour donner ses vêtements, on peut contacter la Croix rouge ou le Secours catholique ou participer à une Gratiféria (ou marché gratuit). Pour les trouver, fouillez sur les moteurs de recherche car il y en a un peu partout en France et en Europe! 

 

La mode peut aussi s’appréhender de façon éthique. C’est ainsi que l’Ethical Fashion Show, a été créé à Paris en 2004 par Isabelle Quéhé.  Cet événement vise à promouvoir les valeurs et les créateurs de la mode éthique. Il s’est déplacé à Milan et Barcelone, puis à Berlin en 2013. En 2014, il aura lieu du 14 au 16 Janvier, à Berlin toujours :


Reportage Ethical Fashion Show septembre 2012 par ETHICAL-PRODUCTION

La mode éthique a en effet du mal à percer en France et de nombreuses marques nées en 2004 ou 2005 ont déjà disparues. Pour lire un article sur le sujet, cliquez ici.

Greenpeace a lancé une plateforme web qui permet de suivre les comportements environnementaux de certaines marques. Pour accéder au podium, cliquez sur l’image. Vous pouvez aussi visionner a short documentary in english here 

 

Et vous pouvez retrouver notre article sur la responsabilité des groupes textiles au Bangladesh en cliquant ici.

L’année 2009 a été l’année internationale des fibres naturelles. Parce qu’il n’existe pas que le coton pour faire des tissus… ! Découvrez d’autres fibres comme le lin, la soie, le jute, mais aussi le sisal, la ramie, la fibre de coco, et d’autres encore. Cliquez ! 

Il existe d’autres fibres ou matières écologiques à connaître :

Le Tencell ou Lyocell, est extrait de la fibre naturelle de bois d’eucalyptus. Ces exploitations sont labellisées PEFC ou FSC et le solvant utilisé pour la transformation serait recyclé à 99,5%. Cela produit une fibre imperméable, infroissable, et surtout très douce.

Le Lenpur est fabriqué à partir de pins blancs déjà abattus. Ce tissus a été rebaptisé cachemire végétal car il est très fin et possède des qualités anallergiques.

L’Ortie, qui est en fait une fausse nouveauté puisqu’elle a été largement utilisée dans le passé pour fabriquer des cordes et des toiles, mais oubliée. Comme sa fibre creuse permet d’emprisonner l’air, cela lui confère des propriétés d’isolation thermique. Et sa culture, traditionnelle, ne nécessite aucun produit polluant ! A suivre de près.

La fibre Ingéo est obtenue par fermentation du sucre de maïs. C’est un polymère entièrement biodégradable qui résiste aux tâches et à l’humidité. Il est encore peu utilisé, et plutôt pour des vêtements de sport.

 

Abordons maintenant les nouveautés, qui vont peut-être changer le monde de la mode… 😉

La biocouture…ça existe avec Suzanne Lee, qui fait pousser les vêtements comme des champignons. Cliquez sur l’image pour en savoir plus, ou ici pour accéder à son site.

Un tissus en Lotus ! Si si, avec Awen Delaval qui a inventé un tissus très haut de gamme (plus que la soie).  Cliquez sur l’image pour en savoir plus, ou ici pour accéder à son site.

Des créations en tissus de bambou du Québec, vite, cliquez sur l’image – A savoir : les tissus en bambou sont d’une douceur exceptionnelle. Ils sont aussi légers, respirants, naturellement anti-bactériens, anti uv, biodégradables et recyclables. Et en plus, ils poussent très vite! Waou !!! BdnV <3

 

Et le recyclage alors ?… Nous y venons avec l’indétrônable polaire, qui, nous le rappelons, permet de recycler les bouteilles en plastiques en pull ou veste. Mais leur transformation peut être faîte à l’autre bout du monde, ce qui alourdit de façon conséquente leur impact écologique…

Qui dit recyclage, dit créations. Voici quelques coup de cœur :

Valérie Pache transforme les parapentes en robes de mariées ou de couture.  Cliquez sur l’image pour en savoir plus, ou ici pour accéder à son site.

Nina Raeber fabrique des sacs à partir de sacs de nourriture à poissons.  Cliquez sur l’image pour en savoir plus, ou ici pour accéder à son site.

Bethlehem Alemu fabrique des chaussures avec des pneus recyclés.  Cliquez sur l’image pour en savoir plus, ou ici pour accéder à son site. Chaussures vendues sur de nombreux sites grand public que nous ne citerons pas.

Et les vêtements santé… ?

Voici des vêtements anti-ondes électromagnétiques :

Pour protéger bébé durant la grossesse, cliquez ici , ou simplement pour s’habiller, ou en accessoire, cliquez .

Il en existe même pour rééduquer le corps. Si si, je vous assure, voici le ti-shirt pour se tenir droit !!!!!!!!! Entre 127 et 150 € le ti-shirt !!!!!!!!! Vite cliquez !  😀

Et c’est sur cette note d’humour que je vous souhaite …

…une très joyeuse année 2014 !!!!!!

                                                                                                                                      Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.