Magique Biodynamie

Ca y est, la rentrée est consommée. Place à l’équinoxe d’automne (pour l’hémisphère Nord, car pour l’hémisphère Sud, il s’agit de l’équinoxe de printemps), et plus précisément le 22 Septembre pour cette année 2013.

Mais kézako diraient nos ados… !

Si on se la joue scientifique, l’équinoxe est le point de l’orbite terrestre qui est atteint lorsque le Soleil est exactement au zénith sur l’équateur, les deux hémisphères étant alors orientés également par rapport au Soleil… Plus simplement, c’est le moment où la durée des jours et des nuits est égale, d’où le nom latin aequinoctium (de aequus : égal, et nox, noctis : nuit).

C’est aussi la porte ouverte à l’automne et ses énergies de repli ; le rythme ralentit. Aurons-nous droit cette année à l’été de la St Martin, ou été indien ? Nous verrons bien.

C’est l’époque où nous pouvons nous offrir de magnifiques balades en forêt, les feuilles craquant à chacun de nos pas… La nature prépare sagement la saison froide en faisant des réserves. En montagne, c’est l’époque où les marmottes sont les plus dodues et s’activent à rendre confortable leur terrier.

Les arbres feuillus vont faire des réserves d’énergie en se débarrassant lentement de leurs feuilles qui risqueraient de geler en hiver. Leur couleur passe alors du vert (dû à la chlorophylle) à l’orange, jaune ou rouge, en fonction des pigments contenus. Ils préservent ainsi leur énergie.

C’est le temps des vendanges et des récoltes de fruits (pommes, poires, châtaignes, noisettes…), du foin, ou encore du bois pour le chauffage.

C’est aussi le temps des migrations, les oiseaux quittant les zones plus froides, où la nourriture commence à manquer, pour aller vers le Sud.

Ainsi s’expriment les rythmes de la nature…

En agriculture, nous les retrouvons au travers de la biodynamie (du grec Bios, la vie – et Dynamis, force, énergie).

C’est l’anthroposophe Rudolf Steiner qui en a posé les bases avec une série de conférences données en 1924 à des agriculteurs réticents avec l’arrivée des premiers phytosanitaires.

Selon lui, la biodynamie considère la nature dans son ensemble, assurant par là même la santé du sol et des plantes afin de procurer une alimentation de qualité.

D’après Steiner, il est important d’équilibrer les forces cosmiques et les forces terrestres. Pour se faire, l’agriculteur va employer divers éléments :

Silice, calcaire, argile, azote, oxygène, soufre, carbone… Chacun représente une planète, un type de sol, une partie de la plante ou encore une qualité de terre. Les dosages sont savants, la technique subtile et exigeante. Rien ne s’improvise ; la biodynamie est une science qui s’ouvre à l’occulte et tente de comprendre la partie invisible du vivant.

Une excellente présentation en cliquant ici

Pour s’aider, l’agriculteur se réfère à un calendrier lunaire afin de respecter le plus justement possible ses rythmes qui changent tous les 2 à 4 jours.

Par exemple, lorsque la lune se situe dans les constellations du Taureau, de la Vierge, ou du Capricorne (élément Terre), ces jours sont favorables pour les racines et les écorces. Dans le calendrier lunaire, cela correspond aux jours racines.

Les jours Fleurs correspondent à la présence de la lune dans les constellations des Gémeaux, de la Balance ou du Verseau (élément Air).

Les jours Feuilles correspondent à la présence de la lune dans les constellations du Cancer, du Scorpion ou des Poissons (élément Eau).

Les jours Fruits et Semences correspondent à la présence de la lune dans les constellations du Bélier, du Lion ou du Sagittaire (élément Feu).

Ainsi, des semis effectués avant la pleine lune produisent des légumes particulièrement savoureux.

Mais cela n’est qu’une infime partie de l’agriculture biodynamique, parfois incomprise ou décriée par des détracteurs en recherche de concret, rigide et fixe…

Il n’est pas si loin le temps où était accusée de sorcellerie toute personne faisant usage des plantes, des réseaux énergétiques ou encore des méridiens du corps humain.

Tout élément, si petit soit-il, peut avoir une grande influence sur des organismes vivants. Il suffit simplement d’observer la similitude entre le microcosme et le macrocosme (de la cellule à l’univers pour faire simple), et on comprend aisément le phénomène.

C’est aussi la citation qui dit :

Mettez un moustique dans une chambre à coucher et vous verrez bien lequel des deux empêche l’autre de dormir… Et pourtant le moustique n’est ni le plus visible, ni le plus grand… !

Pour plus de renseignements, avec des conseils, des formations pour les professionnels et les amateurs: Le Mouvement pour l’Agriculture Bio-Dynamique 

Si vous avez 1 heure de disponible, regardez cette vidéo sur la biodynamie et la vigne par Jean-Michel Florin :

Très intéressante aussi cette interview de Pierre Masson, qui parlent des différents courants qui existent dans cette discipline :

Une telle exigence demandait reconnaissance. Des labels existent donc, avec le plus ancien, Demeter: 

On trouve aussi le label Biodyvin, plus spécifique pour le vin avec le syndicat international des vignerons en culture biodynamique :

Les cycles lunaires sont aussi utilisés pour les soins corporels :

Couper les cheveux à la pleine lune les fortifie ; Se détoxiner en lune descendante permet d’être en meilleure forme lorsque la lune redeviendra montante ; Il est conseillé de se couper les ongles en lune montante pour les fortifier et les aider à pousser. Et à l’inverse, mieux vaut s’épiler en lune descendante !…

Chez les Celtes, qui vivaient en adéquation avec les rythmes de la nature, Octobre marque aussi la fin de la saison claire.

Samain, située entre la fin Octobre et la mi-Novembre (en fonction des phases de la lune), est une fête celtique majeure qui vient célébrer ce passage. Considérés comme hors du temps car n’appartenant ni à l’année qui se termine, ni à celle qui commence, ces 3 jours et nuits (pouvant aller jusqu’à 7 jours et nuits) étaient des moments privilégiés de communication avec l’Autre monde, les Dieux, et nos chers disparus.

Ils donnaient lieu à des rites, danses, banquets, célébrations avant de débuter l’année avec la saison sombre. Ils sont toujours un moment à part où nous pouvons nous libérer des lourdeurs du passé qui n’ont plus à être dans notre vie, afin de commencer l’année celtique avec des énergies plus légères.

La Toussaint et le jour des morts sont venus évangéliser cette fête, fixant la date au début du mois de Novembre.

Reprise maladroitement par Halloween, elle n’en conserve que le caractère festif.

 

Et si nous ouvrions une porte afin de laisser « l’âme-agit » revenir un peu plus dans nos vies…

Alors bonne Magie d’Octobre à toutes et tous et à bientôt ! 😉

                                                                                                    Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.