L’Or

Février revient, et avec, la Saint Valentin.

Pour ceux qui y sont accros, recherchent des idées de cadeaux en lorgnant sur les bijoux, voici un article de circonstance :

L’or, symbole de lumière solaire et d’énergie, se forme avec les étoiles, lors de l’explosion d’une supernova ou bien lors d’une  collision ou d’une fusion de deux étoiles à neutrons…

Il se concentre normalement dans le noyau de la Terre, mais sa présence anormale au sein de la croûte terrestre laisse à penser qu’il proviendrait d’un grand bombardement tardif de météorites et de comètes qui eut lieu il y a 3,8 à 4 milliards d’années…

L’or s’utilise depuis la fin de la préhistoire, servant aux plus puissants ou pour les cérémonies religieuses. Le plus vieil objet retrouvé a été daté du 5ème millénaire avant JC. L’or a été énormément utilisé par les pharaons durant l’Egypte antique, le considérant comme la chair des dieux. La première monnaie en électrum (alliage or et argent) a été frappée par des rois lydiens dans la seconde moitié du 7ème siècle avant JC.

Au Moyen-âge, les alchimistes ont cherché à transformer le plomb en or. C’est ainsi qu’il est dit que le célèbre médecin, alchimiste et astrologue du XIIIeme siècle, Arnault de Villeneuve, aurait séjourné au Castellet à St Jeannet afin d’y exercer son art :

http://pays-d-azur.hautetfort.com/album/un-peu-d-histoire/1447273685.html

Recyclable à l’infini, l’or peut être considéré comme un bel exemple en matière de développement durable, puisqu’une part des 167 000 tonnes d’or accumulé en bijoux, lingots et autres formes a été extraite dans l’Antiquité, puis refondue au fils des siècles ! Son extraction n’est par contre pas un exemple à suivre en matière de pollution…

Actuellement, les principaux pays producteurs sont la Chine, l’Australie, les Etats Unis, l’Afrique du Sud, la Russie et le Pérou, les principales réserves se trouvant en Afrique du Sud, Russie et Australie.

Grasberg est la plus grande mine du monde et se trouve en Papouasie Nouvelle-Guinée :http://www.burkinapmepmi.com/spip.php?article10622                                                                                                     Ses déchets, stockés sur les collines avoisinantes, sont évalués à 700 000 tonnes par an. La pluie et les écoulements entraînent les substances polluantes (cyanure, mercure, acide nitrique…) dans le fleuve Aikwa, où les poissons ont presque tous disparus. Des mouvements de contestation se sont créés. Plus de renseignements sur le lien suivant : http://gitpa.org/web/PAPOUASIE%20OCC%20Mine%20Grasberg%20doc.pdf

La mine de Yanacocha au Pérou est la plus importante d’Amérique du Sud.   

En 2011, ses réserves n’étant plus que de 200 tonnes (ce qui ne représente que quelques années d’exploitation), il est prévu un projet d’extension sur le site de Conga, à 20 Km au nord-est. Cela impliquerait l’assèchement de 4 lagunes d’altitude (entraînant de ce fait la disparition de centaines de sources et 260 hectares de prairies humides).                                                                                                     Un mouvement de contestation se crée sous le nom de Conga no va afin de préserver cet environnement: http://www.lefigaro.fr/international/2012/08/24/01003-20120824ARTFIG00426-le-president-peruvien-trebuche-sur-une-mine-d-or.php

Par ces deux exemples, nous voulons mettre en avant la désolation environnementale et sociale que provoque l’exploitation minière de l’or (et de l’argent). Le Bureau international du travail estime à 1 million le nombre d’enfants de 5 à 17 ans travaillant dans les mines, dans des conditions extrêmes, vivant et dormant sur place.

La pollution environnementale se fait par la déforestation entraînant un dérangement de la faune, le rejet de cyanure, de mercure et autres métaux lourds, la destruction des écosystèmes aquatiques, l’abandon des déchets et matériaux lorsque le site n’est plus rentable (principalement par les orpailleurs clandestins), ainsi que par le survol des zones par hélicoptères ou avions.                                                              Concernant le mercure, une convention vient d’être adoptée par Genève (01/2013) pour en réduire ses émissions, mais les ONG de défenses de l’environnement déplorent la faiblesse des mesures prévues à l’encontre de son utilisation dans les petites mines d’or.

Un reportage sur l’Or sale a été diffusé en 2009 (les 9 premières minutes), vidéo visible sur le lien suivant http://www.dailymotion.com/video/x867o0_reportage-ecologie-scandale-mines-d_news#.UPAs5rs2U9F

Listes des signataires No dirty gold :http://www.nodirtygold.org/supporting_retailers.cfm

La France est aussi concernée par la présence de mines en Guyane qui génèrent une pollution de la forêt amazonienne et un commerce parallèle par des orpailleurs illégaux qui n’ont aucune couverture sociale et subissent souvent de la violence (travail forcé, vols, torture, agressions, meurtres, pots de vin…). Entre 2000 et 2008, environ 22 tonnes d’or d’origine douteuse ont été exportées de Guyane (soit environ 7 millions d’alliances)…

 

 

 

 

Concernant les mines légales et alors qu’un projet avait été refusé en 2008, le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg a accordé en Octobre 2012 (publication officielle en Décembre) à la société Rexma un permis d’exploitation sur le territoire de la commune de Saül en Guyane française. Saül est située en bordure de la zone du Parc Amazonien de Guyane, dans une aire très sensible puisque en amont de la Crique Limonade, rivière qui poursuit son cours au cœur du parc… On imagine très bien les dégâts qui seront faits. En effet, même si la société se targue d’employer des techniques respectueuses de l’environnement, il est évident que les métaux lourds seront de toute façon utilisés, que la déforestation aura lieu…

Trois grandes associations écologistes réclament l’annulation de ce permis (WWF, France Nature Environnement et la Fondation Nicolas Hulot) et soutiennent le maire de Saül, Monsieur Hermann Charlotte, qui s’oppose à ce permis:

http://www.franceguyane.fr/regions/guyane/rexma-le-maire-de-saul-attend-du-soutien-148671.php

À côté de ça, la société Rexma continue d’engranger des millions, aux frais de l’état… http://www.franceguyane.fr/actualite/faitsdivers/rexma-passe-de-l-or-aux-millions-123080.php

 

Pour faire évoluer les conditions environnementales et sociales, 14 entreprises* ont créé en 2005 le Conseil pour des pratiques joaillières responsables avec un cadre de pratiques plus respectueuses de l’environnement et répondant à des normes sociales plus justes. Des contrôles sont prévus, effectués par des organismes indépendants pour être certain que les conditions sont bien respectées. Ce mouvement compte aujourd’hui 370 membres. http://www.responsiblejewellery.com/

En 2010, le WWF a lancé une campagne de sensibilisation contre l’or illégal : http://www.vedura.fr/actualite/6112-offert-sale-saint-valentin En effet, il n’existe alors aucunes traçabilité de l’or vendu dans les bijouteries en France.

Vers une évolution…

En 2011, le label  Fairtrade & Fairmined  est lancé pour la St Valentin. Il s’agit d’un groupe de joailliers qui vendent des produits en or équitable. Cela est rendu possible par la première certification d’une mine d’or bolivienne. D’autres mines sont en voie de certification, afin d’atteindre l’objectif dans 15 ans de 5% d’or équitable dans le monde. Il serait souhaitable que cela aille beaucoup plus vite…http://www.fairgold.org/

Il existe une catégorie de protection supérieure, établie par la Green Gold Corporation de Colombie. Site en anglais : http://www.greengold-oroverde.org/loved_gold/

Les mineurs s’opposent, les habitants réagissent:

En 2011, la Cour constitutionnelle sud-africaine autorise les mineurs atteints de silicose à poursuivre leur employeur. En 2012, les mineurs organisent une Class action afin de défendre leurs droits: http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,ressources_humaines,conditions_de_travail,afrique_sud_industrie_or_menacee_par_class_action_historique,137187.jsp

Toujours en 2012, des grèves éclatent en Afrique du sud, les mineurs demandant des augmentations de salaires : http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/26/01003-20121026ARTFIG00383-la-greve-des-mineurs-sud-africains-laissera-des-traces.php    et

http://www.zonebourse.com/GOLD-4947/actualite/Or-Une-mine-d-or-occupee-en-Afrique-du-Sud-15665469/

En 2012, en Grèce, des villageois s’opposent à la réouverture de mines d’or dans la forêt de Skouriès craignant que leur région ne devienne un bassin minier totalement pollué. Le gouvernement promet la création d’emplois, luttant ainsi contre le chômage et la crise, mais le problème est plus subtil :                                                                                             « Les mines vont créer quelques centaines d’emplois, explique Tolis Papageorgiou, mais ce sont des milliers d’autres dans le tourisme et l’agriculture qui vont disparaître quand l’écosystème de la région sera détruit. » http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/01/en-grece-le-village-d-ierissos-s-oppose-a-la-reouverture-de-mines-d-or_1784432_3244.html

L’or dans les déchets électroniques :

Seul 14 % de l’or mondial est utilisé à des fins industrielles. Le reste est réparti entre orfèvrerie (environ 68%) et réserves mondiales (environ 18%). En 2011, les produits technologiques contenaient environ 320 tonnes d’or. Hélas, moins de 15% seront recyclés selon les estimations données par l’Université des Nations unies : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/07/06/une-mine-d-or-et-d-argent-ignoree-dans-les-dechets-electroniques_1730242_3244.html

Une usine de recyclage située à Hoboken en Belgique a été inaugurée en 2011. Pour info, un téléphone mobile contient environ 50 centimes de métaux précieux, un smartphone environ 1 euro.

 

Que faire à notre niveau ?

Nous pouvons privilégier l’achat de bijoux en or équitable. Plusieurs marques en proposent désormais:                                                                                                             Lancée en 2008 par l’entrepreneur éco-responsable français Erwan Louer, la marque JEM – Jewellery Ethically Minded – est la pionnière de la joaillerie éthique en France.

Et aussi: JEL (Jewellery Ethical Luxury), Ikken,  Brilliant Earth,  Sarah Perlis, Shining Light Jewelry,  Ute Decker , créatrice londonienne, ou encore cette autre marque lancée en Avril 2010 par Muriel Gibault, créatrice atypique et autodidacte, qui propose des bijoux qui s’adressent tant aux mamans qu’à leurs filles: http://www.aprilparis.com/

Egalement le site anglais : http://www.fifibijoux.com/

Bien sur, de grands créateurs s’emparent de l’idée. Pour exemple une montre créée par Isabel Marant: http://www.montres-de-luxe.com/Isabel-Marant-la-premiere-montre-en-or-ethique-18-carats_a5852.html

Nous pouvons aussi participer au marché de l’or recyclé :

L’or conserve en effet toutes ses qualités lorsqu’il est refondu. Certaines sociétés rachètent les vieux bijoux, couronnes dentaires, bijoux cassés… afin de les fondre et couler de nouveaux lingots qui seront revendus à des particuliers ou à des bijoutiers. Ces derniers les transformeront à leur tour en bijoux éthiques ! http://www.minilingots.com/qui-sommes-nous.php  et  http://www.goldbygold.com/or-goldbygold.php

Quelques marques (non exhaustif) : GreenKarat,   Leber Jeweler 

Il y a aussi cette société qui propose de fondre vos vieux bijoux pour les transformer directement en un bijou neuf. Vous conservez ainsi votre or (et la valeur sentimentale qui va avec): http://www.bijouteriecaumond.com/achat-or

Et bien sur, nous pouvons amener nos téléphones portables et autres matériel électronique usés dans des structures où ils seront recyclés.

Enfin, cette association qui propose une mine de renseignements pour se transformer en véritables chercheurs d’or ! Orpaillage loisir:                                                    http://pujol.chez-alice.fr/guppyor/index.php?lng=fr                                                                                                    

* ABN AMRO, BHP Biliton Diamonds, Cartier (qui fait parti de Richemond) World Jewellery Confederation, Diamond Trading Company (part of De Beers), Diarough, Jewelers of America, National Association of Goldsmiths (UK), Newmont Mining, Rio Tinto, Rosy Blue, Signet Group, Tiffany & Co., and Zale Corporation.

                                                                                                                  Nathalie MJ

Ce contenu a été publié dans Infos Planète, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.